Sunwing ne comptera pas sur ses Boeing 737 MAX cet hiver

La flotte de Sunwing sera entièrement composée de Boeing 737-800 (photo), l'entreprise ayant retiré de l’horaire hivernal tous ses Boeing 737 MAX.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir La flotte de Sunwing sera entièrement composée de Boeing 737-800 (photo), l'entreprise ayant retiré de l’horaire hivernal tous ses Boeing 737 MAX.

Afin de dissiper l’incertitude pour sa saison hivernale, Sunwing a décidé de retirer de l’horaire ses Boeing 737 MAX jusqu’en mai 2020. L’inconnu persiste quant à la recertification de ces appareils, cloués au sol depuis mars.

Air Canada avait retiré ses B737 MAX de l’horaire jusqu’en janvier. Groupe de voyage Sunwing va plus loin. Les quatre 737 MAX 8 présents dans sa flotte ne font pas partie de l’horaire hivernal, qui débute le 5 novembre prochain pour s’étendre jusqu’à la mi-mai. Rappelant que l’interdiction de vol mondial est toujours en vigueur, l’entreprise voulait rassurer les clients durant la planification de leurs vacances hivernales. Sa flotte sera entièrement composée de Boeing 737-800. « Si jamais il y a une reprise de service des Boeing 737 MAX 8 durant l’hiver, nous réévaluerons leur place dans notre flotte à ce moment-là », précise le voyagiste dans son communiqué.

Les compagnies aériennes exploitant ces appareils, cloués au sol depuis mars sans aucune indication de reprise des vols, doivent jongler avec les annulations de vol, le remplacement des capacités perdues et le réaménagement des horaires. « Il était nécessaire pour nous d’exploiter des transporteurs de tierces parties ainsi que d’effectuer des changements d’horaires et d’annuler plus de 3000 vols afin de préserver les plans de vacances de nos clients », a indiqué Sunwing.

Si jamais il y a une reprise de service des 737 MAX 8 durant l’hiver, nous réévaluerons leur place à ce moment-là

 

Rationalisation et réduction de la voilure, sous forme de diminution de la capacité, des fréquences et des destinations, ont meublé l’été du voyagiste. Le président de la division Vacances Sunwing, Andrew Dawson, s’est excusé auprès des voyageurs et des agences pour qui les options alors offertes ont pu entraîner des inconvénients. « La suspension internationale des Boeing 737 MAX 8 nous a causé des problèmes opérationnels durant l’été, alors que nous n’étions pas en mesure à l’intérieur de notre flotte de remplacer ce type d’appareil », a-t-il expliqué.

Lundi, la nouvelle direction de l’Autorité de l’aviation civile américaine disait qu’elle n’a pas de calendrier pour le retour en vol de l’appareil. « Nous allons là où les faits nous guident en nous assurant avec diligence que nous avons la bonne technologie et le bon entraînement avant que l’avion reprenne du service avec des passagers. » Boeing doit présenter d’ici septembre l’ensemble des modifications à la FAA à des fins de certification, que le constructeur cible pour octobre.