La BCE face à une conjoncture dégradée

Le président de la BCE, Mario Draghi, a insisté sur la dégradation des perspectives économiques.
Photo: Daniel Roland Agence France-Presse Le président de la BCE, Mario Draghi, a insisté sur la dégradation des perspectives économiques.

La Banque centrale européenne a ouvert la voie jeudi à une série de remèdes anti-crise, allant d’une ou de plusieurs baisses de ses taux à une possible reprise de ses rachats de dette, en brossant un sombre tableau des perspectives économiques en zone euro.

« Il paraît désormais probable que la réunion du 12 septembre n’apportera pas seulement une mesure, mais plutôt un paquet de plusieurs mesures », décrypte Carsten Brzeski, économiste chez ING, après ce rendez-vous estival inhabituellement dense.

Nous n’aimons pas ce que nous voyons sur l’inflation

Dans l’immédiat, le plus probable est que la prochaine décision consistera à abaisser dès septembre le taux « de dépôt » : déjà négatif de 0,4 %, il revient à taxer les banques pour les liquidités qu’elles choisissent de confier à la Banque centrale plutôt que de les prêter aux entreprises et aux ménages.

Pour justifier les annonces du jour, le président de la BCE, Mario Draghi, a insisté sur la dégradation des perspectives économiques, avec des accents si sombres qu’ils ont fait plonger les marchés actions.

« Nous n’aimons pas ce que nous voyons sur l’inflation », a-t-il déclaré dans une formule inhabituelle, tout en se montrant plus déterminé que jamais à ramener la hausse des prix vers l’objectif proche de 2 % visé par la BCE à moyen terme, quitte à la laisser dépasser ce seuil.

Il a par ailleurs jugé « de pire en pire » les perspectives du secteur industriel, plombé par le ralentissement mondial, les tensions commerciales et le risque d’un Brexit sans accord.

« Nos projections » de juin « laissaient voir un possible rebond au second semestre », mais cette perspective devient « moins probable » au vu des « signes de faiblesse de la croissance au troisième trimestre », a ajouté le banquier italien.