Cogeco ne s’inquiète pas des nouvelles technologies

Le président et chef de la direction de Cogeco, Philippe Jetté
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le président et chef de la direction de Cogeco, Philippe Jetté

Cogeco croit qu’il est encore possible de procéder à des hausses « raisonnables » du prix de certains forfaits malgré la concurrence découlant des nouvelles technologies qui viennent rivaliser avec les services traditionnels.

Selon son président et chef de la direction, Philippe Jetté, une proportion relativement faible des abonnés de télévision tournent le dos à la câblodistribution afin d’opter pour des services de diffusion en continue en ligne. Ceux-ci ont plus d’argent à leur disposition afin de se payer des services Internet plus rapides, a-t-il indiqué jeudi, au cours d’une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du troisième trimestre. « Cet argent peut être dirigé vers d’autres produits. Nous croyons donc qu’il est possible de procéder à des hausses tarifaires si elles restent raisonnables. »

Le patron du fournisseur de services de câble et d’Internet ne s’est pas montré préoccupé par les autres sociétés de télécommunications offrant des frais mensuels fixes de téléphonie mobile qui permettent de consommer une quantité illimitée de données — jusqu’à un certain niveau avant que la vitesse de téléchargement diminue. En moyenne, un client Internet résidentiel consomme mensuellement 160 gigaoctets de données, a expliqué M. Jetté. « Il y a donc une différence énorme entre la consommation résidentielle et celle effectuée sans fil », dit-il, ajoutant que cette tendance est là pour de bon.

Par ailleurs, Cogeco s’attend à ce que la croissance de ses activités de câblodistribution et de services Internet en sol canadien soit inférieure à 10 % au quatrième trimestre et pour l’exercice 2020, par rapport à une baisse de 1 % au troisième trimestre. Aux États-Unis, les activités de câblodistribution de la société — qui est présente dans 11 États dans l’Est — devraient afficher une croissance légèrement supérieure.

Au troisième trimestre, Cogeco Communications a réalisé un chiffre d’affaires de 587,3 millions, en hausse de 3,6 % par rapport à l’année précédente. Après ajustements pour tenir compte des effets positifs des taux de change, ces revenus affichaient une croissance de 1,7 %. Le bénéfice net s’est élevé à 182 millions, dont 82,5 millions provenant d’activités abandonnées qui ont été vendues. Le bénéfice par action s’est établi à 3,59 $, dont 1,65 $ attribuable aux activités abandonnées.

Cogeco, qui détient notamment des stations de radio, a engrangé un bénéfice net de 185 millions, ou 3,68 $ par action, dont 1,61 $ attribuable aux activités abandonnées. Les revenus ont été de 617,6 millions.