Un actionnaire s’en prend au président d’Aimia

Un actionnaire d’Aimia demande une reprise de l’assemblée annuelle du mois dernier, qui, selon lui, était « entachée d’irrégularités » et d’une « conduite scandaleuse ». Charles Frischer, qui dit parler au nom d’un groupe d’actionnaires et détient 1,6 % des actions en circulation de la société, soutient aussi que les récentes décisions du conseil ont « détruit la valeur pour les actionnaires » et que l’avenir de la société d’analyse de la fidélité des consommateurs est « à risque ». Dans un courriel, Aimia a pour sa part estimé que l’assemblée du 28 juin s’était déroulée dans les règles de l’art et que les administrateurs continuent d’agir dans l’intérêt supérieur des parties prenantes.