Le recul des taux d’intérêt atténue la performance des régimes de retraite

Selon les données de Mercer, le niveau de solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens est demeuré inchangé au deuxième trimestre.
Photo: iStock Selon les données de Mercer, le niveau de solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens est demeuré inchangé au deuxième trimestre.

Les régimes de retraite à prestations déterminées ont affiché un état de santé stable au deuxième trimestre. L’impact du recul des taux d’intérêt sur le passif est venu annihiler l’effet des rendements positifs.

Selon les données de Mercer, le niveau de solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens est demeuré inchangé au deuxième trimestre. L’indice de référence, qui illustre le ratio de solvabilité d’un régime de retraite hypothétique, se maintenait à 106 % au 30 juin, inchangé par rapport à mars mais supérieur aux 102 % affichés au début de l’année. « Plus du tiers des régimes de retraite canadiens sont maintenant entièrement capitalisés et seulement 3 % des régimes affichent une capitalisation inférieure à 80 % selon l’approche de solvabilité », a ajouté le cabinet de services conseils.

Les rendements étaient pourtant au rendez-vous, avec un bond de 2,6 % de l’indice SP/TSX au deuxième trimestre, de 2 % (en dollars canadiens) du S&P 500, référence à Wall Street, et de 2,5 % des obligations canadiennes selon l’indice FTSE Canada Universel (de 4,8 % du FTSE Canada long terme). Mais l’impact du repli des taux d’intérêt sur le passif des régimes a fait son oeuvre. Le niveau de capitalisation « a atteint un sommet à la fin d’avril avant de chuter à nouveau en raison de la diminution soutenue des taux d’intérêt. La chute de 20 points de base des taux d’intérêt à long terme au deuxième trimestre, combinée à la baisse de 50 points de base depuis le début de l’année, a fait augmenter le passif des régimes », explique Mercer. Question d’illustrer la sensibilité, « une hausse de 100 points de base des taux d’intérêt donne généralement lieu à une diminution de 10 % à 15 % du passif des régimes ».

Encore cette semaine, le taux à dix ans sur les bons du Trésor américain tombait sous les 2 %. En Europe, la référence allemande de même échéance passait jeudi pour la première fois sous le taux de dépôt de la Banque centrale européenne, soit –0,41 % contre –0,4 % pour la BCE, reflétant des anticipations de recul additionnel des taux directeurs. Le taux à un jour de la Banque du Canada est demeuré à 1,75 % au cours du deuxième trimestre et celui de la Réserve fédérale américaine, à 2,5 %.

Quant aux perspectives de rendement… Pour Gilles Lavoie, conseiller principal du domaine Avoirs de Mercer Canada, tout espoir de répit à court terme dans une situation de faible taux d’intérêt s’amenuise toutefois. « Le rythme de la croissance mondiale devrait ralentir cette année à cause des tensions commerciales existantes entre les États-Unis et la Chine et de l’annonce de l’imposition de droits de douane au Mexique, qui pèsent sur l’humeur des marchés. Les signes d’une croissance économique mondiale plus faible ont contribué à la volatilité observée au deuxième trimestre. »

Un portefeuille équilibré type d’un régime de retraite aurait produit un rendement de 3,2 % au deuxième trimestre, ajoute Mercer.