La Romaine-1: poursuite de 20 millions contre Hydro-Québec

En août 2013, Pomerleau a obtenu un contrat de près de 52 millions pour des travaux d’aménagement intérieur de la centrale hydroélectrique et d’installation des systèmes mécaniques et électriques des groupes turbines-alternateurs
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir En août 2013, Pomerleau a obtenu un contrat de près de 52 millions pour des travaux d’aménagement intérieur de la centrale hydroélectrique et d’installation des systèmes mécaniques et électriques des groupes turbines-alternateurs

Hydro-Québec fait face à une poursuite civile de 20 millions de l’entreprise Pomerleau qui l’accuse de ne pas avoir honoré plusieurs frais supplémentaires liés à un des projets du complexe hydroélectrique de la Romaine, sur la Côte-Nord.

« Hydro-Québec doit être tenue responsable des coûts d’impact supportés par Pomerleau et résultant des nombreux changements apportés à la conception de base », soutient la firme de construction dans une requête déposée jeudi au palais de justice de Montréal.

En août 2013, Pomerleau a obtenu un contrat de près de 52 millions pour entre autres des travaux d’aménagement intérieur de la centrale La Romaine-1 et d’installation des systèmes mécaniques et électriques des groupes turbines-alternateurs.

Pomerleau reproche notamment à la société d’État d’avoir apporté de nombreux changements au plan de conception de base, ce qui a entraîné la réalisation de travaux supplémentaires. « Certains travaux additionnels dont HQ a ordonné la réalisation par Pomerleau sans que les parties se soient entendues sur leur valeur n’ont toujours pas fait l’objet d’une entente entre Pomerleau et HQ », peut-on lire dans le document.

Hydro-Québec aurait également devancé la mise en service de la centrale, ce qui a obligé Pomerleau à augmenter ses effectifs de 38 %, passant de 34 à 47 travailleurs, en plus d’augmenter le nombre d’heures travaillées de 5 h de plus que les 60 heures par semaine prévues pour chacun des employés.

« Hydro-Québec a imposé à Pomerleau le devancement de la mise en service de la centrale, malgré le fait que cette éventualité n’avait aucunement été prévue au contrat », déplore la firme spécialisée en travaux civils. « Grâce à ces compressions, Hydro-Québec a été en mesure de mettre la centrale en service sept mois plus tôt que prévu […] Or, [elle] a imposé à Pomerleau de mettre en oeuvre des mesures de mitigation », ajoute-t-elle. Pomerleau réclame une somme totale de 20 895 254 $.

Hydro-Québec a confirmé qu’un litige l’oppose à Pomerleau, mais a réservé ses commentaires. « Nous allons aborder l’ensemble des prétentions de Pomerleau inc. dans le cadre de notre défense. Nous avons la responsabilité de nous assurer d’une gestion rigoureuse de nos projets, au bénéfice de l’ensemble des Québécois », a fait valoir Francis Labbé, porte-parole à Hydro-Québec.