Apple étudie une sortie partielle de la Chine

La requête d’Apple s’inscrit dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.
Photo: Chandan Khanna Agence France-Presse La requête d’Apple s’inscrit dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Selon un journal japonais cité par l’agence Reuters, Apple a demandé à ses principaux fournisseurs d’estimer le coût du transfert de 15 à 30 % de leurs capacités de production de la Chine ailleurs. Le Mexique, l’Inde, le Vietnam, l’Indonésie et la Malaisie figurent parmi les pays envisagés, poursuit le Nikkei Asian Review, ajoutant que l’Inde et le Vietnam sont parmi les favoris pour l’iPhone.

La requête d’Apple s’inscrit dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, mais un accord entre Pékin et Washington ne le ferait pas changer de position, ajoute le Nikkei Asian Review, citant plusieurs sources. Le fabricant de l’iPhone juge que sa dépendance envers la Chine, déjà trop importante selon lui, ne cesse d’augmenter, poursuit le journal, ce qui sous-tend son désir de restructurer sa chaîne d’approvisionnement.

Liste noire

Autre préoccupation, Reuters ajoute que l’agence de notation Fitch a déclaré ce mois-ci qu’Apple, Dell Technologies et HP figuraient parmi les candidats susceptibles d’être placés sur une liste noire par Pékin en représailles aux sanctions infligées par Washington au géant des télécommunications chinois Huawei.

Mais ce ne serait qu’un jeu de poker, aux yeux des analystes de Wedbush Securities. Ceux-ci estiment que, même dans le meilleur des cas, Apple ne pourra transférer que 5 à 7 % de la production des iPhone dans un pays comme l’Inde sur les 12 à 18 prochains mois. Pour l’intermédiaire, au regard de la complexité de l’opération, il faudrait au moins deux ou trois ans pour transférer 15 % de la production d’iPhone de Chine vers d’autres pays, lit-on dans le texte de Reuters. « Nous pensons qu’il s’agit d’un jeu de poker et qu’Apple ne diversifiera pas la production hors du marché chinois du jour au lendemain. »