Le propriétaire de Club Med lorgne Thomas Cook

Lourdement endetté dans une industrie hautement concurrentielle, Thomas Cook n’a pu se remettre d’un très mauvais été 2018.
Photo: Philippe Huguen Agence France-Presse Lourdement endetté dans une industrie hautement concurrentielle, Thomas Cook n’a pu se remettre d’un très mauvais été 2018.

Thomas Cook a confirmé avoir été approché par le groupe chinois Fosun Tourism, propriétaire de Club Med. L’agence britannique vieille de 178 ans, jadis deuxième au monde selon le chiffre d’affaires, paie le prix de l’incertitude entourant le Brexit et de la forte poussée des achats de voyages en ligne.

Lourdement endetté dans une industrie hautement concurrentielle, Thomas Cook n’a pu se remettre d’un très mauvais été 2018. Le voyagiste a attribué la désertion des voyageurs britanniques du marché du Sud à la vague de chaleur ayant frappé l’Europe. Mais les analystes ont également avancé l’incertitude accompagnant les tractations autour du Brexit, invitant les Britanniques à repousser leur projet de vacances. Thomas Cook a comptabilisé une perte semestrielle, fin mars, de 1,5 milliard de livres (2,5 milliards de dollars canadiens), comprenant une lourde dépréciation liée à la fusion avec MyTravel en 2007. Et a multiplié les avertissements de résultats moindres faisant douter de son plan de redressement.

Le groupe chinois Fosun Tourism

Suite logique des choses, Thomas Cook a annoncé lundi avoir été contacté par le groupe chinois Fosun Tourism, propriétaire de Club Med et déjà actionnaire à 17 % du voyagiste intégré britannique, en vue d’un éventuel rachat de ses activités de voyagiste, indique l’agence Reuters. « Le plus vieux voyagiste au monde, en grande difficulté financière, a déclaré que les discussions en étaient à un stade préliminaire et qu’il n’y avait aucune certitude sur une offre formelle », peut-on lire.

Le groupe britannique est déjà en discussion pour vendre sa composante aérienne -que ne pourrait acquérir Fosun compte tenu des règles européennes restreignant la propriété étrangère de compagnies aériennes

Ce rapprochement avec Club Med s’insère également dans la mouvance, plus prononcée en Europe, de la vente en direct, les agences de voyages ne retenant qu’une part minoritaire de la commercialisation dans certains grands marchés. La marque Club Med en a fait sa force, ce qui lui permet également de protéger ses marges et de se passer des Booking et Hotel.com de ce monde explique-t-on.