L'hôtel Le Capitole amorce sa troisième vie

Le Capitole a été classé monument historique en 1984.
Photo: Le Capitole Le Capitole a été classé monument historique en 1984.

Troisième vie pour Le Capitole, qui s’est engagé dans la troisième et dernière phase d’une transformation de 44 millions. Abritant un hôtel de 109 chambres, le « petit resort urbain » vient consolider la vocation de quartier des spectacles souhaitée pour la place d’Youville de Québec.

« Cela a pris plus de 15 ans. Je cherchais à monter ce projet depuis 2001. Nous avons reçu les autorisations en 2017 », relate Jean Pilote au cours d’un entretien téléphonique. Le propriétaire du Capitole tenait une conférence de presse mardi devant des invités venant des milieux politique, économique et culturel de Québec. Il profitait de l’occasion pour dévoiler le dernier volet de la troisième et dernière phase de transformation du monument classé historique depuis 1984. Un hôtel cinq étoiles de 109 chambres, suites et penthouses, prenant le relais du petit hôtel-boutique de 40 chambres, doit ouvrir en septembre. Il vient compléter l’investissement de 44 millions, comprenant préalablement la mise à niveau de l’édifice patrimonial, l’agrandissement et la modernisation du restaurant Il Teatro puis l’ajout de salles de réunion et d’une salle de réception multifonctionnelle nommée Le Confessionnal.

À ces 44 millions viennent s’ajouter les 24 millions injectés dans les rénovations du Palais Montcalm et les quelque 60 millions dans la transformation du vieux Cinéma de Paris, adjacent au Capitole, en une salle de spectacle, Le Diamant, de Robert Lepage, devant ouvrir ses portes à la fin août. La place d’Youville, arrondissement historique de la ville, « s’apprête à devenir le quartier des spectacles de Québec », se réjouit Jean Pilote.

La mise à niveau du monument patrimonial a reposé sur une contribution de 9,6 millions puisée dans les programmes de la Ville et des ministères concernés. Les 34 millions engagés dans les autres phases viennent d’investisseurs privés appuyés par un prêt du Mouvement Desjardins. Dans sa quête de financement, Jean Pilote a pu compter sur l’intérêt spontané de l’homme d’affaires Jacques Tanguay, présent notamment dans les Remparts de Québec et le Rouge et Or. Le directeur général d’Ameublements Tanguay a réuni cinq autres investisseurs, des gens d’affaires et entrepreneurs de Québec auxquels s’est joint l’ex-gardien de but Patrick Roy.

« C’est ainsi que, dans quelques mois, débutera la troisième vie du Capitole », lance Jean Pilote.