La mise à jour du 737 MAX est prête

L’avionneur dit avoir soumis tous les éléments sur la formation des pilotes aux autorités de l’aviation civile dans différents pays ainsi qu’aux compagnies aériennes clientes.
Photo: Ted S. Warren Associated Press L’avionneur dit avoir soumis tous les éléments sur la formation des pilotes aux autorités de l’aviation civile dans différents pays ainsi qu’aux compagnies aériennes clientes.

Boeing a annoncé jeudi que la mise à jour du système antidécrochage MCAS, mis en cause dans les catastrophes de Lion Air et d’Ethiopian Airlines, qui ont au total fait 346 morts, ainsi que les changements nécessaires à la formation des pilotes étaient prêts.

« Nous avons terminé tous les vols tests pour ce qui est de l’ingénierie de la mise à jour (du MCAS) et nous nous préparons maintenant au vol de certification finale », a déclaré le p.-d.g. Dennis Muilenburg dans un communiqué. Cette information marque un pas important pour un retour en service de cet avion cloué au sol depuis la mi-mars. Le 737 MAX est la locomotive des ventes du groupe de Chicago.

Boeing affirme avoir effectué plus de 207 essais en vol pour un total de plus de 360 heures avec le 737 MAX modifié et avoir accompagné les changements avec des tests sur simulateurs. Ce dernier point est important parce que des pays comme le Canada exigeaient une formation des pilotes sur simulateur alors que l’Agence fédérale de l’aviation américaine, la FAA, ne recommande que des tests sur iPad.

L’avionneur dit avoir soumis tous les éléments sur la formation des pilotes aux autorités de l’aviation civile dans différents pays ainsi qu’aux compagnies aériennes clientes. Une série de conférences téléphoniques sur la question a eu lieu avec des transporteurs à travers le globe, ajoute Boeing, qui dit maintenant attendre la décision de la FAA pour conduire le vol test déterminant pour la certification du 737 MAX modifié.

La FAA, dont la crédibilité a été mise en cause par cette crise du 737 MAX, n’a pas encore arrêté de date et veut s’assurer que tous les éléments présentés par Boeing sont complets et satisfont à ses exigences, a indiqué jeudi à l’AFP une source interne. Daniel Elwell, le chef intérimaire de l’agence, a toutefois déclaré mercredi devant des élus américains que le vol test pourrait avoir lieu la « semaine prochaine » ou les jours suivants. Il y a de fortes chances que ce vol ait lieu avant le 23 mai, date à laquelle la FAA a invité ses homologues étrangères pour leur expliquer comment elle s’y est prise pour certifier le nouveau 737 MAX modifié.