Des hausses de tarifs entraîneront des hausses de prix, prévient Walmart

Les principaux clients de Walmart vivant d’un chèque de paie à l’autre seraient particulièrement sensibles à toute augmentation de prix.
Photo: Mark Lennihan Associated Press Les principaux clients de Walmart vivant d’un chèque de paie à l’autre seraient particulièrement sensibles à toute augmentation de prix.

Walmart a prévenu jeudi que la hausse des tarifs américains sur les importations en provenance de la Chine entraînera une hausse des prix dans ses magasins.

Le plus grand détaillant du pays a fait ces commentaires dans la foulée de la publication de sa meilleure performance de ventes trimestrielles en neuf ans pour ses magasins américains ouverts depuis au moins un an. Il s’agissait d’un 19e trimestre consécutif de croissance à cet égard.

« Nous surveillons les discussions tarifaires et espérons qu’un accord pourra être conclu », a affirmé le directeur financier, Brett Biggs. Il a cependant indiqué aux journalistes qu’« une augmentation des tarifs entraînera une augmentation des prix pour nos clients ». Le spectre de la hausse des prix avait également été évoqué par le chef de la direction de Macy’s, Jeff Gennette. Ce dernier a indiqué aux investisseurs mercredi que, si une quatrième série de tarifs entrait en vigueur, cela pourrait entraîner une hausse des prix de détail pour les marques de magasin et les marques nationales. Target, J.C. Penney et d’autres grands détaillants rendront compte de leurs plus récents résultats trimestriels dans les prochains jours et pourraient faire d’autres commentaires à ce sujet.

Walmart, Macy’s et d’autres grands détaillants ont été largement épargnés par les premières séries de tarifs, car ceux-ci se concentraient davantage sur les produits industriels et agricoles. Mais cela a changé la semaine dernière lorsque le gouvernement Trump a imposé des droits de douane de 25 % sur les importations comme les meubles. Le gouvernement veut étendre les droits de douane de 25 % à la quasi-totalité des importations chinoises jusque-là épargnées, y compris les jouets, les chemises, les articles ménagers et les souliers. Cela représente environ 300 milliards $US de produits en plus des 250 milliards ciblés précédemment.

Walmart et d’autres ont profité de la vigueur économique soutenue et de la faiblesse du taux de chômage, mais les consommateurs sont toujours à la recherche d’aubaines. En particulier, les principaux clients de Walmart vivant d’un chèque de paie à l’autre seraient particulièrement sensibles à toute augmentation de prix. Walmart a indiqué qu’il travaillait avec ses fabricants partenaires pour atténuer l’impact des tarifs, mais a refusé d’en dire davantage.

Walmart a indiqué jeudi que les ventes dans les magasins des États-Unis ouverts depuis au moins un an avaient augmenté de 3,4 % au cours du premier trimestre de l’exercice, sous l’impulsion de ses activités d’épicier. La société a affiché un bénéfice net de 3,84 milliards $US, ou 1,33 $US par action au premier trimestre. Le bénéfice ajusté pour les gains non récurrents s’est établi à 1,13 $ US par action. Les revenus se sont élevés à 123,93 milliards. Walmart n’a pas modifié ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice.