Appui de la Caisse de dépôt pour le vote multiple chez Bombardier

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada a affirmé qu’il prendrait lui aussi position contre le maintien de la structure.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada a affirmé qu’il prendrait lui aussi position contre le maintien de la structure.

Lors du vote sur les propositions soumises aux actionnaires de Bombardier la semaine dernière, la Caisse de dépôt et placement du Québec a donné son appui au maintien des actions à droit de vote multiple détenues par la famille Bombardier-Beaudoin.

Selon la page de son site Internet qui recense les votes exprimés à diverses assemblées d’actionnaires, il est indiqué que « considérant le contexte d’industrie particulier de l’entreprise, la Caisse appuie le maintien de la structure à droit de vote multiple ».

Grâce à cette structure, que l’on retrouve aussi chez des entreprises comme Couche-Tard et Québecor, la famille en question détient un peu plus de 12 % des actions totales en circulation, mais près de 51 % des droits de vote.

Par ailleurs, la Caisse a appuyé une proposition visant à ventiler les résultats de vote par catégories d’actions.

La demande formelle visant à mettre un terme au vote multiple est venue du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MEDAC) en décembre 2018. Le groupe n’a rien contre ce type de régime en principe, mais il avait indiqué à l’époque que « les événements des dernières années constituent cependant la goutte qui fait déborder le vase », mentionnant au passage « le très peu de considération des actionnaires de contrôle pour l’intérêt des parties prenantes » et « la divergence croissante entre les intérêts de la famille et ceux des autres ».

Depuis, l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada a affirmé qu’il prendrait lui aussi position contre le maintien de la structure.

Selon le MEDAC, la proposition sur la fin du vote multiple a reçu 88 % des votes liés aux actions qui ne sont pas contrôlées par la famille.