Le transport du pétrole par rail est une solution «temporaire»

Selon l’Association of American Railways, les livraisons de pétrole et de produits pétroliers des chemins de fer du Canadien National et du Canadian Pacifique ont progressé de 23% en 2018.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Selon l’Association of American Railways, les livraisons de pétrole et de produits pétroliers des chemins de fer du Canadien National et du Canadian Pacifique ont progressé de 23% en 2018.

Le patron de la plus grande société de transport ferroviaire au Canada estime que le transport du pétrole brut par rail demeure une solution lucrative mais temporaire aux problèmes de pipelines du pays.

Le chef de la direction de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), Jean-Jacques Ruest, a souligné que son entreprise avait augmenté sa capacité en ajoutant des voies, des équipages et des locomotives. Ses volumes ont cependant chuté cette année, par rapport à ses niveaux records de l’automne, après que l’Alberta eut imposé un plafond à la production pétrolière pour faire augmenter le prix du brut canadien.

M. Ruest, qui dirige le CN depuis juillet, considère que le rôle des chemins de fer dans le transport de cette ressource est complémentaire et qu’il joue le rôle d’un pont entre le passé et l’avenir proche, soit d’ici à ce que les oléoducs s’emparent de nouveau de la part du lion dans le transport de l’or noir. Les tentatives de construction ou d’agrandissement de canalisations ont échoué ces dernières années, laissant les chemins de fer prendre le relais. Des projets importants, tels que les pipelines Northern Gateway et Énergie Est, ont été annulés, et des retards continuent de tourmenter l’agrandissement de Trans Mountain, le remplacement de la canalisation 3 et l’oléoduc Keystone XL.

58%
C’est l’augmentation du nombre de barils de pétrole brut exportés par rail en octobre dernier, soit 327 229 barils par jour.

Selon l’Association of American Railways, les livraisons de pétrole et de produits pétroliers des chemins de fer du Canadien National et du Canadian Pacifique ont progressé de 23 % en 2018. Les exportations de pétrole brut par rail ont atteint un record de 327 229 barils par jour en octobre, soit une augmentation de 58 % d’une année à l’autre, selon l’Office national de l’énergie.

M. Ruest souligne cependant que les exportations de brut du CN vers les États-Unis sont maintenant en baisse de 40 % par rapport au mois de décembre, pour s’établir à environ 150 000 barils par jour. Toutefois, les recettes tirées du pétrole et des produits chimiques ont augmenté de 25 % au cours du dernier trimestre. Il a ajouté que le nouveau gouvernement en Alberta pourrait accélérer la reprise de la production, mais a refusé de spéculer davantage, affirmant que la province ferait de son mieux pour ses résidents et le pays.