Pinterest: début boursier plus modeste

Pinterest va émettre deux types d’actions en Bourse, une classe A dotée d’une seule voix et une classe B assortie de 20 voix.  
Photo: Getty Images Pinterest va émettre deux types d’actions en Bourse, une classe A dotée d’une seule voix et une classe B assortie de 20 voix.  

L’application de partage de photos Pinterest pourrait faire des débuts plus modestes que prévu à Wall Street en avril, l’appétit des investisseurs pour des stars de la haute technologie ayant montré ses limites avec les déboires de Lyft.

La fourchette de prix de vente retenue pour cette nouvelle introduction boursière très en vue s’établit entre 15 et 17 $US l’action, ont révélé des documents déposés auprès du gendarme de la Bourse lundi.

Cela valorise l’entreprise à quelque 11 milliards en prenant en compte des éléments tels que les options. C’est moins que la valorisation établie lors du dernier tour de financement privé de l’entreprise en 2017, autour de 12 milliards.

La « licorne » prudente

La « licorne » — du nom de ces entreprises non cotées pesant plus d’un milliard de dollars — semble donc prudente, au moment où des doutes émergent sur la capacité des géants technologiques américains aux pieds d’argile de se montrer à la hauteur de leurs promesses de rentabilité.

Ces craintes se sont particulièrement manifestées il y a quelques jours, après le brusque tête-à-queue boursier du groupe de mise en relation entre chauffeurs et particuliers, Lyft.

L’entreprise a plongé de 12 % dès son deuxième jour de cotation passant sous son prix d’introduction de 72 $US, victime de volumes élevés de paris à la baisse, alors que l’entreprise avait fait l’objet d’un optimisme particulièrement marqué des investisseurs dans les jours qui avaient précédé son lancement en Bourse.

Deux types d’actions

Pinterest va de son côté émettre deux types d’actions en Bourse, une classe A dotée d’une seule voix et une classe B assortie de 20 voix.

Le groupe avait révélé fin mars avoir réalisé un chiffre d’affaires de 755,9 millions pour son exercice 2018 clos en décembre, soit un peu moins du double de l’exercice 2017, et une perte nette de presque 68 millions, moitié moins que l’année précédente. L’entreprise aux 250 millions d’utilisateurs peine à monétiser ses contenus. Pinterest joue sur deux leviers : le commerce en ligne et la publicité.

Également dans les radars des investisseurs, les débuts très attendus du concurrent de Lyft, Uber, d’ici la fin du mois. Jusqu’en fin d’année dernière, plusieurs banques évaluaient l’entreprise californienne, dont le service est déployé dans plus de 700 villes du monde, à 120 milliards d’après la presse américaine, soit plus que General Motors, Ford et Fiat Chrysler réunis.