Un transporteur indonésien annule une commande de 49 Boeing 737

Un Boeing 737 MAX 8 de Garuda Indonesia à l’aéroport de Jakarta
Photo: Ihwan Idamin Harahap Agence France-Presse Un Boeing 737 MAX 8 de Garuda Indonesia à l’aéroport de Jakarta

La compagnie indonésienne Garuda a annoncé vendredi qu’elle renonçait à une commande de 49 Boeing 737 MAX 8 après deux écrasements impliquant ce modèle en cinq mois, une première annulation de contrat pour le constructeur américain qui pourrait en appeler d’autres.

« Nous avons envoyé une lettre à Boeing demandant l’annulation de la commande », « les passagers de Garuda ont perdu confiance » dans le 737 MAX et ne veulent pas voler dans cet avion, a déclaré à l’AFP Ikhsan Rosan, porte-parole de la compagnie indonésienne.

Il a précisé que Garuda avait déjà reçu un des 50 Boeing 737 MAX 8 commandés pour une valeur totale de 4,9 milliards de dollars au prix catalogue datant de l’annonce de la commande en 2014.

Une délégation de Boeing devrait se rendre en Indonésie la semaine prochaine pour discuter de cette annulation, a-t-il précisé.

Garuda discute aussi avec Boeing de la question de savoir si la compagnie rendra l’appareil qu’elle a déjà reçu, a indiqué le porte-parole.

La compagnie avait déjà versé 26 millions de dollars environ à Boeing. Le p.-d.g. de Garuda, I Gusti Ngurah Ashkara Danadiputra, a déclaré récemment à Detik, un média indonésien, que la compagnie envisagerait d’opter pour une autre version du 737.

« En principe, ce n’est pas que nous voulons remplacer Boeing [par un autre constructeur, NDLR], mais nous remplacerons peut-être [ces appareils] par un autre modèle », a-t-il ajouté, selon Detik.

Une porte-parole de Boeing à Singapour a indiqué à l’AFP qu’elle ne « commentait pas les discussions avec les clients ».

L’accident du vol d’Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts en mars est le second en moins de cinq mois pour le B-737 MAX 8, après celui d’un appareil de Lion Air en octobre qui s’est abîmé au large de l’Indonésie, faisant 189 morts.

WestJet va de l’avant quand même

De son côté, WestJet Airlines prévoit d’aller de l’avant avec la livraison des avions Boeing 737 MAX qu’il a commandés une fois que les autorités réglementaires auront approuvé la remise en service de l’appareil. La ligne aérienne de Calgary a indiqué vendredi qu’elle n’avait pas l’intention de suivre l’exemple de Garuda.

WestJet s’attendait à accueillir deux autres de ces avions au sein de sa flotte cette année, pour porter leur nombre à 13, mais Boeing a suspendu toutes les livraisons à venir.

La porte-parole du transporteur, Lauren Stewart, a indiqué que les 37 livraisons restantes dans sa commande n’auraient pas lieu tant que l’interdiction de voler ne serait pas levée et que toutes les mises à niveau et solutions soient soigneusement évaluées. Elle a ajouté que les avions à fuselage étroit restaient « une partie vitale de la flotte » et qu’ils s’étaient comportés de manière « sûre, fiable et efficace » depuis 2017.

De son côté, Air Canada n’a pas voulu indiquer si son niveau de confiance envers l’avion était toujours le même.

« En ce moment, notre attention se concentre sur l’amortissement de l’impact sur nos consommateurs, et puisque les livraisons sont suspendues, nous n’avons pas d’autres commentaires à partager au sujet des plans de notre flotte », a affirmé la porte-parole Isabelle Arthur.