Washington inspectera le processus de certification

L’Agence fédérale de l’aviation américaine est sous pression pour avoir confié à des employés de Boeing le soin d’inspecter et d’approuver leur propre avion.
Photo: Ted S. Warren Associated Press L’Agence fédérale de l’aviation américaine est sous pression pour avoir confié à des employés de Boeing le soin d’inspecter et d’approuver leur propre avion.

Le ministère américain des Transports a confirmé mardi avoir lancé un audit sur le processus de certification du Boeing 737 MAX 8, avion lié à deux tragédies, dont la dernière remonte au 10 mars en Éthiopie.

Cet audit, ordonné par la ministre Elaine Chao, vise à « rassembler un historique factuel et objectif sur les actions qui ont débouché sur la certification du 737 MAX 8 », est-il précisé dans un communiqué, confirmant des informations de presse.

Le ministère de la Justice a pour sa part ouvert une enquête criminelle sur le développement de cet avion, selon le Wall Street Journal.

« La sécurité est la priorité numéro un du ministère, et nous sommes tous attristés par les drames des récents accidents de deux Boeing 737 MAX 8 en Indonésie et en Éthiopie », a expliqué la ministre.

Un 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines s’est abîmé le 10 mars au sud-est d’Addis-Abeba, causant la mort des 157 personnes à bord. C’était le deuxième accident meurtrier en moins de cinq mois de cet avion, entré en service en mai 2017, après celui de Lion Air (189 morts) en octobre dernier.

Les similitudes entre les deux accidents peuvent laisser penser que Boeing a tardé à corriger un système d’assistance au vol destiné à empêcher l’avion de « décrocher », c’est-à-dire de chuter faute de portance suffisante.

Nouveau patron à la FAA

L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) est notamment sous pression pour avoir confié à des employés de Boeing le soin d’inspecter et d’approuver leur propre avion. Ses détracteurs la suspectent d’avoir été trop complaisante avec Boeing, gros contributeur de l’économie américaine, dont les avions sont aussi sur la table des négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Or, la Maison-Blanche a également dévoilé, mardi, sur qui portait finalement son choix pour diriger l’agence. Administrée à titre intérimaire depuis quatorze mois par Daniel Elwell, un proche allié de la ministre Chao, selon le Wall Street Journal, la FAA doit maintenant être confiée à un ancien pilote et responsable de la sécurité et des services opérationnels du transporteur américain Delta Air Lines, Steve Dickson.