La moitié des demandes de brevet viennent de l’Asie

Globalement, l’OMPI a enregistré en 2018 un nouveau record avec 253 000 demandes internationales de brevet, une augmentation de 3,9 % par rapport à 2017.
Photo: Jadranko Marjanovic / China Big Data Expo 2018 / AFP-Services Globalement, l’OMPI a enregistré en 2018 un nouveau record avec 253 000 demandes internationales de brevet, une augmentation de 3,9 % par rapport à 2017.

L’Asie est désormais à l’origine d’un peu plus de la moitié des demandes internationales de brevets, grâce notamment à la Chine, à l’Inde et à la Corée du Sud, a indiqué mardi l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Cette agence de l’ONU explique dans son rapport annuel que les États-Unis sont restés l’an dernier les leaders mondiaux des demandes internationales de brevets, mais la Chine devrait les dépasser d’ici deux ans.

Globalement, l’OMPI a enregistré en 2018 un nouveau record avec 253 000 demandes internationales de brevet, une augmentation de 3,9 % par rapport à 2017.

Déposer une demande auprès de l’OMPI ne signifie toutefois pas que l’invention sera ensuite automatiquement brevetée, cette décision étant prise par la suite au niveau des pays, a expliqué aux médias le directeur de l’agence, Francis Gurry.

Parmi les domaines technologiques, le secteur de la communication numérique (8,6 % du total) a supplanté l’informatique (8,1 %), en tête du classement des demandes publiées. Viennent ensuite les secteurs des machines électriques, de la technologie médicale et du transport.

5405
demandes de brevets ont été publiées par Huawei en 2018, sur les 53 345 demandes de la Chine.

Plus de la moitié de toutes les demandes déposées auprès de l’OMPI l’an dernier provenaient de l’Asie (50,5 %), tandis que l’Europe (24,5 %) et l’Amérique du Nord (23,1 %) étaient chacune à l’origine d’environ un quart de ces demandes.

Cette évolution « marque une étape importante pour cette région économiquement dynamique et illustre le basculement historique de l’activité innovante, qui s’est déplacée d’ouest en est », a affirmé M. Gurry dans un communiqué.

Par pays, les inventeurs des États-Unis ont conservé leur première place, qu’ils occupent depuis plusieurs décennies, avec 56 142 demandes. Mais les États-Unis ont vu leurs demandes stagner (–0,9 %), tandis que la Chine (53 345) a connu une forte croissance (+9,1 %).

Le Japon s’est classé au 3e rang avec 49 702 demandes. L’Allemagne et la Corée du Sud sont arrivées 4e et 5e, avec respectivement 19 883 et 17 014 demandes.

Parmi les 15 principaux pays à avoir déposé des demandes internationales de brevets, l’Inde (+27,2 %) et la Finlande (+14,7 %) sont les deux seuls à avoir enregistré une croissance annuelle à deux chiffres en 2018.

Le Royaume-Uni a connu une augmentation de 1,3 % du nombre de dépôts, ce qui représente la cinquième année de croissance consécutive. En revanche, les Pays-Bas (–6,6 %), 10es au classement, et la France (–1,2 %), 6e au classement, ont enregistré une diminution du nombre de dépôts.

Le géant des télécommunications chinois Huawei, dont 5405 demandes internationales de brevets ont été publiées — un record —, est l’entreprise ayant déposé le plus de demandes en 2018. Il était suivi de l’entreprise japonaise Mitsubishi Electric (2812), devant les entreprises américaines Intel (2499) et Qualcomm (2404) et l’entreprise chinoise ZTE (2080).