Perte de 49,6 millions pour Transat

L’action de Transat s’est repliée de 50¢, ou de 9,4%, à 4,85$ jeudi. Ce cours confère une capitalisation boursière de 182,6 millions au voyagiste.
Photo: Andrew Thomas Creative Commons L’action de Transat s’est repliée de 50¢, ou de 9,4%, à 4,85$ jeudi. Ce cours confère une capitalisation boursière de 182,6 millions au voyagiste.

Transat A.T. n’a pu effacer les effets dépressifs du repli du dollar et de la hausse des coûts du carburant. Son premier trimestre s’est soldé par une perte de 49,6 millions.

Le voyagiste intégré a inscrit une perte d’exploitation de 37,7 millions au premier trimestre clos le 31 janvier 2019, en hausse sur celle de 28,8 millions du trimestre correspondant de l’exercice précédent sur des revenus relativement inchangés, à 647,6 millions. « Cette variation découle principalement de la hausse de nos coûts d’exploitation à la suite de la dépréciation du dollar en regard du dollar américain et à l’augmentation des prix du carburant ainsi que des coûts supplémentaires liés à la transition et à l’optimisation de la flotte d’aéronefs de la société. Cette hausse de nos coûts d’exploitation n’a pas été entièrement compensée par l’augmentation des prix de vente moyens sur le marché des destinations soleil », explique Transat, qui poursuit la transformation de sa flotte autour de l’intégration des A321 à long rayon d’action.

Les résultats font également ressortir une part plus sensible de la demande pour des vols secs à l’instar de ce que vivent les voyagistes européens confrontés à des vacanciers réservant de plus en plus seuls leurs séjours. « Sur le marché des destinations soleil, le nombre de voyageurs a augmenté de 3,5 % et la proportion de vols vendus sans portion terrestre était en hausse, ces derniers générant des revenus unitaires moins élevés que ceux des forfaits », ajoute Transat. Les prix de vente moyens des forfaits étaient en hausse de 2,8 % mais ceux des vols secs étaient en baisse de 0,9 %.

Au final le voyagiste a comptabilisé une perte nette de 49,6 millions, ou de 1,32 $ par action, par rapport à 3,2 millions, ou de 9 ¢ l’action un an plus tôt. Ce dernier résultat net de 2018 incluait un gain de 31,3 millions à la suite de la vente de la filiale Jonview.

Transat a souligné que son expansion hôtelière se poursuit selon les plans. Au bilan, les résultats tiennent compte de l’achat d’un terrain au Mexique au prix de 76 millions en vue d’y ériger un hôtel à Puerto Moreles, dont l’ouverture est prévue à la fin de 2020. Des discussions se poursuivent pour l’achat de terrain à Riviera Maya et à Punta Cana, combinée à la conclusion d’éventuels contrats de gestion. Au 31 janvier, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient ainsi à 620,4 millions, contre 749,3 millions un an plus tôt.

L’action de Transat s’est repliée de 50 ¢, ou de 9,4 %, à 4,85 $ jeudi. Ce cours confère une capitalisation boursière de 182,6 millions au voyagiste.