Le déficit commercial des États-Unis à un record

Le drapeau américain flotte au-dessus des grues de transport maritime et des conteneurs à Long Beach, en Californie.
Photo: Mark Ralston Agence France-Presse Le drapeau américain flotte au-dessus des grues de transport maritime et des conteneurs à Long Beach, en Californie.

Donald Trump a échoué à rééquilibrer les échanges commerciaux des États-Unis en 2018, le déficit commercial se hissant à un niveau inédit en dix ans. Pire, la politique résolument protectionniste du président républicain n’a pu empêcher l’afflux record des importations en provenance de Chine, du Mexique et de l’Union européenne, malgré les taxes douanières punitives imposées aux biens venus de l’étranger.

Le déficit des biens et services s’est établi à 621 milliards $US (+12,5 %), avec un record à la fois des exportations (+6,3 %) et des importations à (+7,5 %), a détaillé le département du Commerce. Sans l’excédent des échanges de services (+270,2 milliards), le déficit commercial atteint même 891,3 milliards (+10,4 %), un record absolu dans l’histoire de la première puissance mondiale. De quoi hérisser Donald Trump, qui a fait de la réduction de ce déficit une priorité de sa politique économique.

891,3 milliards
C’est le déficit commercial des États-Unis.

N’en déplaise au président, les Américains ont un appétit insatiable pour les biens de consommation courante notamment chinois vendus à bas prix. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise nouvelle puisqu’une hausse du déficit commercial accompagne généralement une économie en pleine expansion. Ce fut le cas en 2018 avec une croissance qui a frôlé les 3 %, l’objectif de Donald Trump.

Dans le détail, « les États-Unis ont enregistré des importations records en provenance de 60 pays, à commencer par la Chine (539,5 milliards), le Mexique (346,5 milliards) et l’Allemagne (125,9 milliards) », a commenté le département du Commerce.

4,6 milliards
C’est le déficit commercial du Canada en décembre.

Déficit record au Canada

Pour sa part, le déficit commercial du Canada s’est creusé en décembre à 4,6 milliards, un record selon Statistique Canada. La dégringolade des prix du pétrole brut a plombé les exportations, qui ont reculé de 3,8 % au pays en décembre. En excluant les produits énergétiques, les exportations n’ont à peu près pas bougé. Statistique Canada a entre-temps observé que les importations au pays avaient progressé de 1,6 % en décembre.