Jeff Bezos reste n°1 au palmarès des plus grandes fortunes du monde

La fortune de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a encore augmenté de 19 milliards de dollars depuis un an, pour atteindre 131 milliards.
Photo: Cliff Owen Associated Press La fortune de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a encore augmenté de 19 milliards de dollars depuis un an, pour atteindre 131 milliards.

Pas de révolution au classement des personnes les plus riches du monde : le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, reste le numéro 1, devant Bill Gates et Warren Buffett, tandis que, loin derrière, Donald Trump gagne quelques places malgré une fortune inchangée.

Selon le classement annuel de Forbes, annoncé mardi, la fortune de M. Bezos, 55 ans, qui a défrayé récemment la chronique en annonçant son divorce, a encore augmenté de 19 milliards de dollars depuis un an, pour atteindre 131 milliards. Le patron d’Amazon, qui détient quelque 16 % de l’entreprise et dont la fortune lui vaut d’être désormais souvent pris pour cible par l’aile gauche du Parti démocrate américain, creuse l’écart avec le numéro deux, Bill Gates, cofondateur de Microsoft devenu philanthrope.

À 63 ans, Bill Gates a vu sa fortune augmenter plus modestement, pour atteindre 96,5 milliards, contre 90 milliards l’an dernier. Le troisième du classement est l’investisseur Warren Buffett, 88 ans, doyen du podium, même si sa réputation d’avoir le nez pour les bonnes affaires a pris un coup avec le plongeon fin février des bénéfices et de l’action du géant agroalimentaire Kraft Heinz, sur lequel il avait misé. M. Buffett voit ainsi sa fortune baisser de 1,5 milliard, à 82,5 milliards

C’est derrière ce trio gagnant que les changements commencent : si le président du groupe français LVMH, Bernard Arnault, reste à la 4e place, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, tombe du 5e au 8e rang après avoir « perdu » près de 9 milliards. S’il reste le plus jeune parmi les dix premiers, Mark Zuckerberg, très critiqué ces derniers mois avec la multiplication d’affaires peu reluisantes pour son réseau social, se retrouve derrière le magnat des télécommunications mexicain Carlos Slim, l’Espagnol Amancio Ortega, fondateur d’Inditex et de Zara, et le cofondateur américain d’Oracle, Larry Ellison.

Trump progresse

L’estimation de la fortune du président américain, Donald Trump, est inchangée, à 3,1 milliards. Ses neuf gratte-ciel new-yorkais — dont la fameuse Trump Tower sur la 5e Avenue — en représentent près de la moitié, tandis que ses clubs et terrains de golf pèsent 550 millions de dollars.

Alors que 994 personnes du classement de l’an dernier ont vu l’évaluation de leur fortune baisser — un record, selon Forbes —, la stabilité de la fortune du président américain lui permet de se hisser à la 715e place (il était 766e l’an dernier). Ses avoirs ont néanmoins connu des évolutions contrastées. Un de ses clubs de golf de Floride, le National Doral Miami, a été déprécié de 26 millions après avoir subi des baisses de réservations dues à sa politique, selon Forbes.

Au classement des élus américains les plus riches, M. Trump a été détrôné en janvier par le nouveau gouverneur démocrate de l’Illinois, J. B. Pritzker, héritier des hôtels Hyatt, dont la fortune est estimée à 3,2 milliards.

Un classement très américain

Avec 14 représentants parmi les 20 premiers, les Américains dominent toujours ce classement mondial, qui rassemble quelque 2100 milliardaires, dont la fortune cumulée s’élève à 8700 milliards.

Au Canada, David Thomson et sa famille, à la tête de Thomson Reuters, occupent le 27e rang avec une fortune estimée à 32,5 milliards. Chez les personnalités québécoises, Lino Saputo occupe le 343e rang (5,1 milliards), Alain Bouchard le 568e (3,7 milliards), Jean Coutu le 962e (2,4 milliards) et Pierre Karl Péladeau le 1349e (1,7 milliard).

La plus jeune du classement est désormais Kylie Jenner, qui, à 21 ans, bat le record de Mark Zuckerberg, devenu milliardaire à 23 ans. La benjamine du clan Kardashian-Jenner, suivie par 128 millions d’admirateurs sur Instagram, doit essentiellement sa fortune à son entreprise de cosmétiques Kylie Cosmetics, évaluée à 900 millions.

Avec Le Devoir