La ristourne atteint un sommet chez Desjardins

«Nous avons pris la décision, étant donné les très bons résultats, de retourner plus d’argent à nos membres», a expliqué mercredi le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir «Nous avons pris la décision, étant donné les très bons résultats, de retourner plus d’argent à nos membres», a expliqué mercredi le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.

Le Mouvement Desjardins a généré un excédent net avant ristournes record de 2,33 milliards l’an dernier, ce qui lui permettra de retourner 253 millions à ses membres — soit la somme la plus élevée en six ans.

Cette hausse de 8,4 % de la rentabilité a été réalisée par la coopérative en dépit d’une baisse marquée des excédents dans son secteur de l’assurance de dommages, qui subit les contrecoups d’un contexte plus difficile. « Nous avons pris la décision, étant donné les très bons résultats, de retourner plus d’argent à nos membres, a expliqué mercredi le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, au cours d’une conférence téléphonique. C’est un signal que le mouvement va bien. » La somme versée aux membres de la coopérative établie à Lévis sera plus élevée de 25 % par rapport à celle de 2017.

Depuis qu’il a pris les commandes de la coopérative, M. Cormier a répété à plus d’une reprise qu’il désirait que la ristourne ne soit pas simplement liée au volume de placement et que son calcul devait évoluer. Il a expliqué que les membres devraient commencer à observer les changements apportés à compter du mois d’avril. « Nous allons apporter une plus grande uniformité sur la ristourne, a dit M. Cormier. Peu importe la caisse où vous faites des affaires, avec un taux de ristourne sur l’épargne, sur les prêts et le nombre de produits que vous détenez. »

Il s’est aussi réjoui d’un ajout net de 50 000 nouveaux membres l’an dernier, ce qui constitue la plus forte augmentation des dix dernières années.

En excluant les éléments non récurrents, qui tiennent notamment compte d’un gain net d’impôts de 129 millions, l’excédent net avant ristournes aux membres a grimpé de 15,8 %, pour atteindre 2,2 milliards. Pour sa part, le rendement des capitaux propres a atteint 9,3 % l’an dernier, contre 9,1 % en 2017.

Toutefois, en dépit des résultats en hausse l’an dernier, Desjardins pourrait bien relever le prix de ses primes d’assurance automobile puisque l’excédent de son secteur de l’assurance de dommage a été de 173 millions, par rapport à 446 millions en 2017 — où un gain non récurrent de 241 millions avait été réalisé dans le cadre de la vente d’une filiale.

 

À voir en vidéo