Profits au rendez-vous pour les banques BMO et Scotia 

<p>Le rendement des capitaux propres s’est situé à 13,6 %, en hausse par rapport à 9,4 % pour l’exercice précédent, et à 13,9 % après ajustement, inchangé sur un an.</p>
Photo: Aaron Vincent Elkaim La Presse canadienne

Le rendement des capitaux propres s’est situé à 13,6 %, en hausse par rapport à 9,4 % pour l’exercice précédent, et à 13,9 % après ajustement, inchangé sur un an.

Deux autres banques affichent des bénéfices ronflants malgré le retour de la volatilité sur les marchés financiers.

Pour le premier trimestre clos le 31 janvier 2019, BMO Groupe financier, pour une, a inscrit un bénéfice net comptable de 1,51 milliard, ou 2,28 $ par action, et un bénéfice net ajusté de 1,54 milliard, ou 2,32 $ par action, au cours du trimestre clos le 31 janvier 2019. Il s’agissait d’une hausse de 55 % et de 8 % respectivement par rapport aux résultats du trimestre correspondant de 2018. Le bénéfice net comptable de l’an dernier renfermait toutefois une charge de 425 millions liée à la réévaluation de l’actif d’impôt différé net aux États-Unis découlant de la réforme fiscale américaine.

Le rendement des capitaux propres s’est situé à 13,6 %, en hausse par rapport à 9,4 % pour l’exercice précédent, et à 13,9 % après ajustement, inchangé sur un an.

2,25 milliards
C’est le bénéfice net de la Banque Scotia au premier trimestre de 2018.

« Nos Services bancaires Particuliers et entreprises en Amérique du Nord ont très bien performé, particulièrement à l’échelle de notre plateforme aux États-Unis et des services bancaires aux entreprises, reflétant de solides facteurs économiques fondamentaux au Canada et aux États-Unis ainsi qu’un environnement de crédit qui demeure favorable et stable, tandis que nos groupes sensibles aux marchés boursiers ont été touchés par le contexte moins propice à la génération de revenus au début du trimestre », a déclaré Darryl White, chef de la direction de BMO Groupe financier.

Scotia

La comparaison d’un exercice à l’autre a été moins spectaculaire à la Banque Scotia, qui a toute de même haussé son dividende trimestriel de 2 ¢, à 87 ¢ l’action. L’institution a comptabilisé un bénéfice net de 2,25 milliards, ou de 1,71 $ par action, contre 2,34 milliards, ou 1,86 $ l’action, au premier trimestre de 2018. Le bénéfice rajusté s’est chiffré à 2,29 milliards contre 2,35 milliards, ou à 1,75 $ l’action contre 1,87 $ l’action. Dans son cas, le résultat du premier trimestre de 2018 tenait compte d’une économie comptable de 150 millions, ou de 12 ¢ par action, découlant de la réévaluation d’un élément du passif.

Le rendement sur fonds propres établi à partir des résultats rajustés s’est établi à 13,7 % contre 16,3 %.