La Nouvelle-Zélande taxera les géants du Web

Wellington — Le gouvernement néo-zélandais a annoncé lundi la création d’une taxe visant les géants d’Internet, tels que Google et Facebook. La taxe sur les services numériques proposée imposerait aux multinationales en ligne un impôt de 2 à 3 % environ des revenus qu’elles génèrent en Nouvelle-Zélande. Un taux comparable à celui d’autres pays qui envisagent des taxes similaires. Le ministre du Revenu, Stuart Nash, a ajouté que la Nouvelle-Zélande continuerait de travailler avec l’Organisation de coopération et de développement économiques pour trouver une solution internationale au problème de la taxation de ces grandes entreprises, mais que le pays n’allait pas attendre avant d’agir. Elles réaliseraient environ 1,9 milliard de dollars américains d’affaires dans le pays chaque année.