Twitter fait mieux, mais l’action chute

2018 a été la première année profitable pour le réseau social.
Photo: Nicolas Asfouri Agence France-Presse 2018 a été la première année profitable pour le réseau social.

Twitter a engrangé son premier bénéfice annuel en 2018, fait bien mieux que prévu et promis d’intensifier encore ses efforts pour éliminer les fausses nouvelles et la violence, mais cela coûte cher, et le réseau social a du mal à élargir son audience.

Les investisseurs étaient mécontents et l’action a chuté jeudi de 9,9 % sur la place new-yorkaise, même si 2018 marque la première année profitable pour le réseau social, avec un bénéfice net de 1,21 milliard $US, contre une perte de 108 millions un an plus tôt. En revanche, le réseau aux 280 caractères avait seulement 321 millions d’utilisateurs mensuels actifs pendant les trois derniers mois de 2018, soit 9 millions de moins sur un an et 5 millions de moins par rapport au seul troisième trimestre. L’entreprise, qui se débat comme les autres grands réseaux sociaux avec des contenus violents, haineux ou tentant de disséminer de fausses informations, attribue l’essentiel de cette baisse des utilisateurs à ses efforts pour nettoyer son fil de ces contenus indésirables.

Jack Dorsey, p.-d.g. et cofondateur du réseau, a promis que cela restait la priorité de l’entreprise pour 2019 et souligné que Twitter était devenu « trois fois plus efficace » pour éliminer ces messages indésirables. Ces efforts coûtent de l’argent et Twitter a indiqué que pour l’ensemble de l’exercice 2019, il tablait sur une hausse de 20 % de ses dépenses opérationnelles.

La plateforme, très prisée des journalistes, des politiciens ou encore des célébrités, reste très loin du nombre de gens que peuvent attirer Facebook ou Instagram, par exemple. Cet indicateur « confirme ce que nous pensions, à savoir que l’engagement sur la plateforme Twitter est moins fort que pour ses pairs, ce qui pourrait freiner la croissance des revenus de la publicité », ont souligné les analystes de Morningstar.

Pour attirer plus de monde, Twitter compte aussi bien sur le développement de la vidéo que sur la facilité à trouver une « conversation » intéressante.