La fluctuation des prix du bois d’oeuvre nuit à Résolu

L’entreprise québécoise a affirmé que les prix du bois d’oeuvre avaient été considérablement plus bas lors du dernier trimestre, ce qui l’a incitée à réduire sa production.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’entreprise québécoise a affirmé que les prix du bois d’oeuvre avaient été considérablement plus bas lors du dernier trimestre, ce qui l’a incitée à réduire sa production.

Produits forestiers Résolu n’a pas échappé aux effets de la fluctuation des prix du bois d’oeuvre l’an dernier et a vu son action plonger en Bourse jeudi. À la Bourse de Toronto, le titre de la compagnie forestière a abandonné 12,4 %, ou 1,47 $, au cours de la séance, pour se négocier à 10,41 $.

Pendant le quatrième trimestre qui s’est terminé le 31 décembre, Résolu a engrangé des profits de 36 millions $US, ou 38 ¢US par action, en hausse considérable par rapport à 13 millions, ou 14 ¢US, il y a un an. Toutefois, en excluant les éléments non récurrents, dont un gain de 141 millions découlant de la vente de deux usines américaines, le bénéfice ajusté s’est contracté à 4 millions, ou 4 ¢US par action, contre 13 millions, ou 15 ¢US par action un an plus tôt. Les ventes totales ont atteint 932 millions, en hausse de 34 millions par rapport à l’an dernier.

L’entreprise québécoise a affirmé que les prix du bois d’oeuvre avaient été considérablement plus bas lors du dernier trimestre, ce qui l’a incitée à réduire sa production d’environ 10 %, sans pour autant procéder à des mises à pied massives. Au quatrième trimestre, le prix de vente moyen obtenu par Résolu a été de 347 $US par mille pieds-planche, en baisse de 24 % par rapport au troisième trimestre, alors que les coûts de livraison ont bondi de 11 %.

La baisse des prix survient alors que se poursuit la dispute sur le bois d’oeuvre entre Ottawa et Washington, ce qui se traduit par l’imposition de taxes frontalières oscillant entre 9,38 % et 23,56 %. Pour l’exercice 2018, Résolu dit avoir versé 103 millions à la frontière en raison des tarifs imposés sur ses exportations de bois de sciage.

Néanmoins, le président et chef de la direction de Résolu, Yves Laflamme, a voulu se montrer optimiste, estimant que le quatrième trimestre constituait probablement un creux au chapitre des prix. « Il y a quand même un certain élan en ce qui a trait aux achats. Nous espérons revenir à des niveaux intéressants, mais peut-être pas à celui de la première moitié de l’année 2018. »

En ce qui a trait à l’exercice 2018, le profit net de Résolu a été de 235 millions, ou 2,52 $US par action, par rapport à une perte nette de 84 millions, ou 93 ¢US par action, pendant l’année précédente. Les ventes ont progressé de 7 %, à 3,8 milliards. Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté s’est établi à 183 millions, ou 1,96 $US par action, comparativement à 12 millions, ou 13 ¢US par action, pendant l’exercice 2017.