Le nombre de touristes en hausse de 6% dans le monde en 2018

La région de l’Asie-Pacifique, dont Hong Kong fait partie, a reçu 343 millions de touristes en 2018, une hausse de 6%.
Photo: Dale de la Rey Archives Agence France-Presse La région de l’Asie-Pacifique, dont Hong Kong fait partie, a reçu 343 millions de touristes en 2018, une hausse de 6%.

Le nombre de touristes internationaux dans le monde a poursuivi sa forte croissance en 2018 avec une progression de 6 % à 1,4 milliard de personnes, selon une estimation de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) publiée lundi.

Cette hausse a notamment été tirée par les touristes se rendant en Europe méridionale (+7 %), a détaillé l’organisme des Nations Unies basé à Madrid. Globalement, le nombre de touristes venus en Europe a lui progressé de 6 % à 713 millions de personnes l’an dernier.

Le Moyen-Orient, qui a poursuivi son redressement, a été également l’une des destinations ayant tiré la croissance (+10 % à 64 millions de touristes). Tout comme l’Afrique qui a enregistré une hausse de 7 % (10 % en Afrique du Nord et 6 % en Afrique subsaharienne) à 67 millions de touristes.

La Turquie, l’Arabie saoudite et l’Égypte ont enregistré des progressions très nettes du nombre de visiteurs, selon les données encore partielles dont dispose l’OMT.

L’Asie-Pacifique a, elle, reçu 343 millions de touristes (+6 %) et le continent américain 217 millions (+3 %).

La France, première destination mondiale en 2017, et les États-Unis, troisièmes, ont également vu croître le nombre de visiteurs, tandis que l’Espagne, deuxième en 2017, a connu une progression plus timide.

La Chine, premier pays d’où proviennent les touristes internationaux, a vu ses recettes croître nettement en tant que destination, après une chute en 2017.

En 2019, l’OMT mise sur une croissance de 3 à 4 %.

« Nous avons une croissance dans toutes les régions » du monde, s’est félicité le secrétaire général de l’OMT, le Géorgien Zurab Pololikashvili, en conférence de presse. « Ce sont des chiffres très positifs, et en voyant la croissance de l’économie au niveau mondial, nous espérons que le tourisme progresse dans toutes les régions », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse.

Mais « nous avons la responsabilité de le gérer de manière durable afin de traduire cette expansion en bénéfices réels pour tous les pays », a déclaré M. Pololikashvili, cité dans le communiqué de l’OMT.