Les exportations du Québec rebondiront en 2004-05

Après deux années de déclin, les exportations du Québec devraient rebondir de 9 % cette année et de 5 % l'an prochain. C'est ce qu'indique Exportation et développement Canada qui vient de publier des perspectives provinciales.

Les exportations québécoises de marchandises, qui se sont établies à un peu plus de 61 milliards en 2003, devraient monter à 66,5 milliards en 2004 et à 69,9 milliards l'an prochain. «Les solides perspectives mondiales, conjuguées à l'amélioration généralisée de l'économie américaine, sont de bonnes nouvelles, en particulier pour les exportateurs québécois, dont les résultats dépendent toujours de la dynamique de l'économie américaine», affirme Stephen Poloz, premier vice-président et économiste en chef à EDC.

Les biens industriels

Selon les prévisions de son organisme, les importantes exportations de biens industriels devraient redémarrer fortement et progresser de 14 % cette année. Mais les cours des produits de base devraient redescendre vers leurs moyennes à long terme et la croissance des exportations de biens industriels suivra cette tendance pour ralentir à 3 % l'an prochain.

Les exportations de produits forestiers devraient se comporter tout aussi bien, avec une croissance de 15 % en 2004 et de 9 % l'an prochain. Cet essor est surtout attribuable à l'augmentation des cours du papier journal prévue tout au long de la période de référence. Mais l'an prochain, la croissance sera limitée par le déclin de l'activité dans le secteur de la construction aux États-Unis, ainsi que par le tassement des prix du bois d'oeuvre.

Comme la demande d'appareils de transport régional devrait continuer de s'accentuer, les exportations de matériel de transport augmenteront elles aussi. Leur croissance devrait se situer à 6 % cette année et à 7 % l'an prochain. On s'attend également à un léger redressement de la demande de machinerie et d'équipement, soit une hausse de 3 % cette année et de 4 % en 2005, après une contraction de près de 11 % l'an dernier.