Quebecor World poursuit son grand ménage

Le plus gros de sa restructuration restant à faire, Quebecor World a poursuivi le travail en procédant hier à la réorganisation de son activité d'impression de magazines aux États-Unis. Une imprimerie sera ainsi fermée dans l'État de l'Illinois, l'effet net étant l'élimination de 400 emplois.

La fermeture de l'imprimerie visée implique l'élimination de 600 emplois. Mais le transfert de certains équipements à d'autres imprimeries de magazines de Quebecor World aux États-Unis devrait permettre la création de quelque 200 emplois, a précisé le géant mondial de l'imprimerie. Au total, cette réorganisation devrait se traduire par l'inscription de frais de restructuration de 25 millions $US aux états financiers du deuxième trimestre de la filiale imprimerie de Quebecor.

Les employés touchés «seront admissibles à des prestations de fin d'emploi et Quebecor World leur offrira des services de placement pour faciliter la transition. Les employés seront également encouragés à postuler pour les nouveaux emplois qui seront créés dans d'autres ateliers ou pour d'autres postes ailleurs dans le réseau Quebecor World», a souligné l'imprimeur dans son communiqué.

L'annonce d'hier est la première du genre depuis que Pierre Karl Péladeau, qui a pris les fonctions de président et de chef de la direction de Quebecor World, a précisé la semaine dernière que le gros du ménage restait à faire dans la filiale imprimerie, que fermetures d'usines et mises à pied étaient au menu des prochains mois. Digérant toujours l'acquisition de World Color, qui l'a propulsée au premier rang mondial de son industrie en 1999, la filiale de Quebecor a retranché depuis plus de 15 % de ses effectifs, qui oscillent désormais autour de 37 000 employés répartis entre 160 imprimeries et ateliers. Au dernier décompte, cette ponction porte sur 7250 emplois, dont 750 depuis le début de 2004 et 2200 l'an dernier.

Pour l'exercice 2003, les revenus consolidés de Quebecor World se sont chiffrés à 6,39 milliards $US, contre 6,27 milliards $US en 2002. Mais l'exercice s'est soldé par une perte de 31 millions $US, ou 50 ¢US par action, comparativement à un bénéfice net de 279 millions $US ou 1,76 $US l'action, un an plus tôt.