Surplus budgétaire de 3,5 milliards à Québec

Le gouvernement Legault entend alléger la charge fiscale des contribuables d’environ 1,7 milliard sur cinq ans, a-t-il confirmé le mois dernier.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le gouvernement Legault entend alléger la charge fiscale des contribuables d’environ 1,7 milliard sur cinq ans, a-t-il confirmé le mois dernier.

Les finances publiques du Québec affichent un excédent de 3,5 milliards pour les sept premiers mois de 2018-2019 par rapport à l’an dernier, selon le ministère des Finances, en raison d’une augmentation des revenus qui dépasse nettement celle des dépenses.

Ce surplus, qui survient à deux mois du premier budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), est encore plus élevé que celui de 2,5 milliards observé sur la même période en 2017-2018.

« Pour 2018-2019, selon Le point sur la situation économique et financière du Québec [la mise à jour publiée en décembre], un excédent budgétaire de 1,7 milliard de dollars est prévu », précise toutefois la plus récente édition du Rapport mensuel des opérations financières.

Selon le document, publié le 10 janvier, les revenus autonomes du gouvernement ont grimpé de 5,8 % tandis que les transferts fédéraux ont augmenté de 4,2 %, pour une hausse globale de 5,4 %.

Sur toute l’année 2018-2019, toutefois, les coffres de Québec devraient bénéficier d’une hausse globale de 2,9 %, a estimé le ministère des Finances lors de l’énoncé économique du mois de décembre.

Au chapitre des dépenses, les sept premiers mois de l’année ont montré une augmentation de 3,9 %, un rythme inférieur à ce que la mise à jour économique prévoit pour l’ensemble de l’exercice 2018-2019 (4,8 %).

Le gouvernement Legault entend alléger la charge fiscale des contribuables d’environ 1,7 milliard sur cinq ans, a-t-il confirmé le mois dernier. Cela se fera notamment par des mesures de soutien financier aux familles et aux aînés.

« On ne va pas finir l’année avec un surplus de trois milliards, loin de là », a dit le premier ministre lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale le 14 novembre. Lors du budget déposé par le ministre libéral des Finances, en mars 2018, on prévoyait que l’année 2018-2019 se solderait par l’équilibre budgétaire, sans plus.