Molson exprime son appui à son p.-d.g.

Le conseil d'administration de Molson a exprimé son «appui soutenu» au chef de la direction Daniel O'Neill hier en lui octroyant 400 000 options d'achat d'actions.

Cette générosité du conseil de Molson envers son p.-d.g. survient au moment où circulent des rumeurs quant au départ de M. O'Neill, âgé de 52 ans. Selon ces rumeurs, M. O'Neill écoperait ainsi pour les difficultés de l'entreprise au Brésil.

Dans un communiqué transmis hier après la clôture des marchés boursiers, Molson affirme que l'octroi de 400 000 options d'achat d'actions «reflète l'appui soutenu du conseil d'administration à M. O'Neill».

Même si depuis qu'il a joint les rangs du plus important brasseur au Canada le titre de la compagnie a triplé en valeur, les acquisitions qu'il a réalisées au Brésil prennent de plus en plus les allures d'une erreur coûteuse.

Après avoir acheté la petite brasserie brésilienne Bavaria en novembre 2000, Molson a réalisé une des plus importantes transactions de son histoire en achetant Kaiser, pour 1,2 milliard, le second brasseur en importance au Brésil — en mars 2002. Or le marché brésilien de la bière est en déclin et la devise brésilienne (qui n'est pas une devise forte) a fait perdre de la valeur à l'investissement de Molson.