Cambior mise sur une hausse du prix de l'or en 2004

L'aurifère Cambior mise sur la mine Rosebel récemment ouverte en Amérique du Sud et sur la hausse des prix de l'or en 2004, a dit hier son p.-d.g., Louis Gignac, lors de l'assemblée annuelle de la compagnie.

Selon M. Gignac, tout est en place pour que le prix de l'or continue de croître de façon soutenue. Même s'il est descendu à environ 377 $US l'once récemment, il se situe bien au-dessus des 252 $US l'once en août 1999.

M. Gignac est d'avis que la menace terroriste et les incertitudes géopolitiques amènent les investisseurs à s'intéresser à l'or. Entre-temps, la production minière mondiale est stagnante ou en déclin.

Toutefois, Cambior s'apprête à réaliser une année de production record grâce à des débuts sans faille en février dernier à la mine Rosebel située au Surinam, dans le nord-est de l'Amérique du Sud.

Cambior continue d'être à l'affût des possibilités avec la poursuite de ses programmes d'exploration près de la mine Rosebel, de même qu'en Guyane française — le pays voisin du Surinam — et dans le nord-ouest du Québec. Son importante mine Omaï, au Guyana — autre pays voisin du Surinam —, est pour sa part près d'avoir épuisé ses ressources, mais a quand même produit 72 000 onces d'or au premier trimestre (sur un total de 152 000 onces pour l'ensemble des mines de Cambior).

«Nous croyons que nous pourrons ajouter des réserves significatives au cours des quelques prochaines années», a dit M. Gignac aux actionnaires.

Bénéfice contre perte

Cambior a réalisé un bénéfice net de 7,3 millions $US au premier trimestre terminé le 31 mars dernier, comparativement à une perte nette de 2,3 millions $US un an plus tôt.

«Le démarrage de la mine Rosebel [dont la production a commencé le 11 février dernier] a contribué à l'augmentation des revenus et à la rentabilité et compensé pour les hausses des coûts aux exploitations canadiennes», précise Cambior dans un communiqué. «La reconnaissance d'une récupération d'impôts de quatre millions $US pour les pertes encourues au cours de la phase d'exploration à Rosebel a eu également un impact favorable sur le bénéfice net.»

Ses revenus sont passés de 45,6 millions $US au premier trimestre de l'an dernier à 59,4 millions $US cette année.

La performance de Rosebel

«Depuis le début de la production commerciale, la mine Rosebel a produit 27 300 onces à un coût d'exploitation minière de 163 $US l'once, soit le coût unitaire d'exploitation le plus bas de toutes les mines de Cambior», indique l'entreprise, en ajoutant que «les coûts unitaires d'exploitation sont plus bas que prévu en raison des coûts énergétiques moindres».

Le coût d'exploitation moyen de Cambior pour toutes ses mines est de 240 $US l'once.

Son prix moyen réalisé au premier trimestre a été de 363 $US l'once (comparativement à 306 $US l'once un an auparavant) alors que le prix moyen du marché était de 408 $US l'once. M. Gignac a affirmé que le prix moyen réalisé devrait se rapprocher du prix du marché d'ici la fin de l'année et à mesure que la compagnie poursuivra la réduction de son programme de couverture.

Cambior a récemment annoncé qu'elle acquerra l'intérêt résiduel de 50 % dans la mine Niobec détenu par Minéraux Séquoia et qu'elle assumera l'exploitation de la mine. La transaction devrait être complétée au cours du deuxième trimestre. Cambior est copartenaire de cette mine depuis plus de 17 ans. Cambior a également pris en mains des activités d'exploitation de bauxite et de mise en marché pour le gouvernement du Guyana.

À la Bourse de Toronto hier, le titre de Cambior a gagné 21 ¢ pour clôturer à 3,17 $.