Statistique Canada: l’inflation a ralenti

Les prix de l’essence à la pompe ont reculé de 5,4% par rapport à l’an dernier, en raison de la baisse mondiale des cours du pétrole.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les prix de l’essence à la pompe ont reculé de 5,4% par rapport à l’an dernier, en raison de la baisse mondiale des cours du pétrole.

La croissance des prix à la consommation a considérablement ralenti le mois dernier et l’inflation s’est établie à 1,7 % en raison de l’atténuation des pressions liées à la hausse des prix de l’essence, a indiqué mercredi Statistique Canada.

Ces plus récentes données de l’agence fédérale montraient la plus faible inflation d’une année à l’autre depuis janvier 2018. La lecture de la hausse des prix était en outre beaucoup plus faible que celle de 2,4 % du mois d’octobre. L’inflation pour septembre avait été de 2,2 %.

Les prix de l’essence à la pompe ont reculé de 5,4 % par rapport à l’an dernier, en raison de la baisse mondiale des cours du pétrole. Il s’agit de leur première baisse d’une année à l’autre de l’essence depuis juin 2017. En conséquence, la croissance des prix a ralenti dans toutes les provinces. En excluant les prix de l’essence, l’inflation a atteint 1,9 % en novembre.

La moyenne des trois indicateurs de l’inflation de base de l’agence, qui excluent des éléments plus volatils tels que les prix de l’essence, a ralenti pour passer de 2 % en octobre à 1,9 % le mois dernier. Chacune de ces trois valeurs de référence se situe maintenant à 1,9 %.

La Banque doit également tenir compte d’une autre préoccupation : une forte décélération de la croissance des salaires au cours des six derniers mois. Le taux de chômage national est près de son plus bas niveau en 40 ans depuis plus d’un an, mais malgré ce raffermissement du marché du travail, la croissance des salaires a ralenti au lieu de s’accélérer.