Les comptables serrent les rangs

Les trois ordres professionnels de comptables du Québec ont entamé des discussions pour fusionner leurs activités afin de mieux protéger le public et d'accroître la qualité des services offerts à leurs membres.

En vertu du scénario à l'étude, l'Ordre des comptables agréés (CA) — qui est à la fois la plus ancienne et la plus importante des trois associations — absorberait l'Ordre des comptables généraux licenciés (CGA) ainsi que l'Ordre des comptables en management accrédités (CMA).

Le nouvel organisme compterait environ 31 000 membres, dont 75 % oeuvrant dans des entreprises et 25 % en cabinet.

Les responsables du projet de fusion prévoient présenter leurs conclusions aux bureaux des trois ordres d'ici le début de l'été. S'ils donnent leur aval, un scrutin sera organisé l'automne prochain, a expliqué la directrice du développement stratégique et de la recherche de l'Ordre des CA, Christine Montama. Le nouvel Ordre des CA pourrait ensuite demander au gouvernement du Québec de modifier le Code des professions pour tenir compte des changements ratifiés par ses membres.

Ce n'est pas la première fois que les ordres de comptables de la province tentent d'unir leurs forces. La dernière tentative de rapprochement, à la fin des années 1980, s'est soldée par un échec. Mais comme le souligne Mme Montama, le contexte a bien évolué depuis ce temps. «Il y a une très très grosse tendance à la normalisation», a-t-elle souligné.

À son avis, la fusion permettrait notamment d'offrir une meilleure formation aux professionnels, de mieux les encadrer et de rehausser la crédibilité des comptables, grandement malmenée par les scandales financiers des dernières années. Le public, qui n'aurait affaire qu'à un seul organisme responsable de la déontologie et des plaintes y trouverait son compte, selon la direction des CA, des CMA et des CGA.

Des pourparlers entre les ordres comptables sont aussi en cours dans le reste du Canada. Pour le moment, seuls les CA et les CMA songent à se regrouper dans les autres provinces. Le nouvel organisme compterait quelque 100 000 membres ce qui en ferait l'un des plus importants du monde.