Transcontinental tourne la page

«Cela a été une année charnière dans l’histoire de notre compagnie», a souligné le président et chef de la direction de l’entreprise, François Olivier.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne «Cela a été une année charnière dans l’histoire de notre compagnie», a souligné le président et chef de la direction de l’entreprise, François Olivier.

TC Transcontinental a tourné la page sur un exercice au cours duquel la part de ses activités d’imprimeur commercial — sa pierre angulaire depuis sa création, il y a 42 ans — a diminué.

En plus de réaliser trois acquisitions pour environ 1,8 milliard, dont 1,32 milliard $US pour Coveris America, dans le secteur de l’emballage souple, Transcontinental a pratiquement quitté le secteur de la presse hebdomadaire. Bien que les activités d’impression continuent à tirer leur épingle du jeu, malgré un ralentissement du marché publicitaire, Transcontinental génère une proportion beaucoup plus importante de nouveaux revenus dans le secteur de l’emballage.

« Cela a été une année charnière dans l’histoire de notre compagnie », a souligné le président et chef de la direction de l’entreprise, François Olivier, jeudi, au cours d’une conférence téléphonique avec les analystes. « Grâce à Coveris, nous sommes dans le top 10 [de l’emballage] en Amérique du Nord », a-t-il ajouté. D’après M. Olivier, cette division compte désormais 28 usines et 4000 employés.

En 2018, les recettes du secteur de l’emballage ont plus que triplé pour atteindre 976 millions alors que le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise a été de 2,6 milliards. Cette division ratisse large : des produits laitiers à la nourriture pour animaux en passant par d’autres produits de consommation. La division de l’impression, quant à elle, a vu ses revenus s’établir à 1,55 milliard, en légère progression par rapport à l’an dernier.

Quant à l’exercice, Transcontinental a affiché une croissance d’environ 1 % de ses profits nets, qui ont été de 213,4 millions, ou 2,59 $ par action, alors que ses revenus ont bondi de 22 %, à 2,62 milliards. En excluant les éléments non récurrents, dont une charge de 75,4 millions, Transcontinental a vu son bénéfice ajusté grimper de 12 %, à 239,4 millions, ou 2,91 $ par action.