Les mises en chantier ont accéléré la cadence en novembre

Le nombre de mises en chantier dans les centres urbains a augmenté de 2,2% en novembre, pour atteindre 202 054.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Le nombre de mises en chantier dans les centres urbains a augmenté de 2,2% en novembre, pour atteindre 202 054.

La cadence annuelle des mises en chantier s’est accélérée en novembre par rapport au mois d’octobre, signalant que le marché immobilier du pays continuait de montrer des signes de stabilité.

3,9 %
C’est le taux d’augmentation des mises en chantier de logements collectifs tels que les copropriétés, les appartements locatifs et les maisons en rangée, pour atteindre 151 596.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le nombre mensuel de mises en chantier au Canada, en données annualisées et désaisonnalisées, s’est établi à 215 941 en novembre, ce qui représentait une hausse par rapport aux 206 753 du mois d’octobre.

Le nombre de mises en chantier dans les centres urbains a augmenté de 2,2 % en novembre, pour atteindre 202 054.

2,2%
C’est le taux d’augmentation des mises en chantier dans les centres urbains en novembre, pour atteindre 202 054.

Le nombre de mises en chantier de logements collectifs tels que les copropriétés, les appartements locatifs et les maisons en rangée a augmenté de 3,9 %, pour atteindre 151 596.

Cela a contrebalancé la baisse des mises en chantier de maisons individuelles dans les centres urbains, qui ont chuté de 2,3 %, pour s’établir à 50 458 unités.

Les permis de construction

Selon les services économiques de la Banque TD, les chiffres n’étaient pas complètement inattendus en raison du nombre de nouveaux permis de résidence délivrés au troisième trimestre. Statistique Canada a également annoncé lundi que la valeur des permis de construction résidentielle s’était élevée à 5,2 milliards en octobre, en hausse de 4,2 % par rapport à septembre. Les permis pour les logements unifamiliaux et multifamiliaux ont tous deux progressé.

L’agence a indiqué que les augmentations enregistrées en Ontario et en Colombie-Britannique avaient permis de contrebalancer une baisse au Québec, principalement en raison de l’obtention de permis pour des appartements locatifs et des copropriétés.