Environ 380 000 véhicules électriques de plus d’ici 2027?

Le Québec compte déjà quelque 125 bornes à recharge rapide.
Photo: David Zalubowski Associated Press Le Québec compte déjà quelque 125 bornes à recharge rapide.

Le parc automobile du Québec comptera en 2027 environ 380 000 véhicules entièrement électriques de plus qu’aujourd’hui, soutient Hydro-Québec dans les documents qui détaillent le projet de déploiement de bornes de recharge rapide.

Selon les prévisions faites par la société d’État, la poussée des ventes d’ici quelques années — au fur et à mesure que les constructeurs élargissent l’offre — aura pour effet de porter l’augmentation du nombre de ces véhicules à 40 000 en 2020, à 117 000 en 2023, puis à 319 000 en 2026.

Ces informations se trouvent dans des documents déposés par Hydro-Québec à la Régie de l’énergie, qui par ailleurs se penche sur le projet d’installation de 1580 bornes de recharge rapide à courant continu (BRCC) en dix ans.

Le Québec compte déjà quelque 125 bornes à recharge rapide. Le gouvernement Couillard avait annoncé en mai 2018 un projet de loi pour accélérer leur multiplication afin de stimuler l’électrification des transports et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le coût du projet est estimé à 130 millions.

1580
C’est le nombre de bornes de recharge rapide à courant continu que projette d’installer la Régie de l’énergie en dix ans.

Ces bornes de nouvelle génération permettent de recharger une bonne partie de la pile en aussi peu que 20 ou 30 minutes. Présentement, le tarif de recharge des BRCC à 50 kW dans le réseau public est de 10 $/heure, facturé à la minute. Les tarifs de recharge rapide sont désormais déterminés par le gouvernement, prévoit la loi. Le tarif passerait à 11,50 $/heure en janvier 2019, selon un projet de règlement publié dans la Gazette officielle au mois de septembre.

Plusieurs groupes ont demandé à être entendus pendant les audiences, dont l’Union des municipalités du Québec, l’Union des consommateurs, des groupes environnementaux, de même que le milieu de l’hébergement et de la restauration.

Modèles hybrides

En 2017, 4,76 millions d’automobiles et de camions légers circulaient sur les routes du Québec, selon les données publiées cet été par la Société d’assurance automobile du Québec.

Les 380 000 voitures 100 % électriques prévues par Hydro-Québec n’incluent pas les voitures hybrides rechargeables, c’est-à-dire des modèles comme la Volt (Chevrolet), dotés à la fois d’une autonomie complètement électrique et d’un moteur à combustion. En ajoutant cette deuxième catégorie, le nombre de véhicules rechargeables dans le scénario 2027 augmente à 490 000, selon un porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty. Le Québec compte actuellement environ 37 000 véhicules électriques.

Revenus annuels

Les documents soumis par Hydro-Québec à la Régie prévoient également que l’utilisation de bornes publiques et résidentielles pour la recharge de véhicules électriques générera pour Hydro-Québec des revenus de 107 millions en 2027. Environ 20 % de ces revenus proviendront des bornes publiques.

La société d’État a aussi précisé que son analyse tient compte du remplacement éventuel des équipements. « Ces durées de vie ont fait l’objet d’une analyse, laquelle attribue une durée de vie moyenne de 8 ans pour les bornes de recharge et de 20 ans pour les infrastructures », écrit Hydro-Québec. « Le même traitement s’applique aux bornes qui seront installées aux neuvième et dixième années du projet, soit en 2026 et 2027, pour remplacer celles qui auront atteint leur fin de vie utile. »

Comme d’autres gouvernements, le Québec offre depuis plusieurs années des incitatifs financiers pour convaincre les consommateurs d’opter pour des voitures électriques neuves et a aussi mis sur pied un projet pilote prévoyant des rabais pouvant aller jusqu’à 4000 $ à l’achat d’un véhicule d’occasion.