Construction: Groupe ADF renoue avec la rentabilité

Au mois de septembre, le spécialiste des charpentes métalliques avait notamment annoncé avoir décroché deux contrats aux États-Unis, ce qui a eu une incidence positive de 102 millions sur ses recettes trimestrielles.
Photo: iStock Au mois de septembre, le spécialiste des charpentes métalliques avait notamment annoncé avoir décroché deux contrats aux États-Unis, ce qui a eu une incidence positive de 102 millions sur ses recettes trimestrielles.

En dépit des inquiétudes entourant l’imposition de tarifs douaniers sur l’acier par le gouvernement Trump, Groupe ADF a été en mesure de renouer avec la rentabilité au cours du troisième trimestre.

Au terme de la période de trois mois terminée le 31 octobre, la société établie à Terrebonne a engrangé un profit net de 1,9 million, ou 6 ¢ par action, après avoir perdu 700 000 $, ou 2 ¢ par action, il y a un an. De leur côté, les revenus sont passés à 45,6 millions, en progression de 22,5 %.

Au mois de septembre, le spécialiste des charpentes métalliques avait notamment annoncé avoir décroché deux contrats aux États-Unis, ce qui a eu une incidence positive de 102 millions sur ses recettes trimestrielles.

« L’incertitude entourant les tarifs a eu un impact négatif pendant les deux premiers trimestres, a souligné mercredi le chef de la direction de Groupe ADF, Jean-François Boursier, au cours d’une conférence téléphonique. Maintenant qu’elle semble se dissiper, nos revenus ainsi que nos marges en ont profité au troisième trimestre. » L’entreprise a pu comptabiliser certains actifs d’impôt différé découlant d’une radiation effectuée au quatrième trimestre de l’exercice précédent, ce qui a bonifié son profit de 1,2 million au troisième trimestre.

 
0,06
La valeur du profit net ($) par action au trimestre prenant fin le 31 octobre 

Depuis le 1er juin, le Canada, le Mexique et l’Europe ne sont plus exemptés des droits d’importation de 25 % sur l’acier ainsi que de 10 % sur l’aluminium qui ont été imposés pour la première fois en mars. Cela avait incité Groupe ADF à procéder à une cinquantaine de mises à pied à ses installations de Terrebonne en mars en plus d’abaisser la cadence de production en juin. « Sans aucun doute, l’impact [des tarifs] aura une incidence négative sur [les résultats] de notre année fiscale, a néanmoins prévenu M. Boursier. Nous avons tenté d’agir sur ce que nous pouvions contrôler, comme la réduction de nos coûts. »

Dans la foulée des barrières tarifaires décrétées par Washington, Québec avait déployé, en juin dernier, une enveloppe de 100 millions en prêts et garanties de prêts destinée aux plus petits joueurs des secteurs touchés.

Pour sa part, le carnet de commandes de l’entreprise était de 215,8 millions en date du 31 octobre, alors qu’il était de 85,5 millions à la fin janvier.

En plus de son usine à Terrebonne, Groupe ADF exploite des sites à Great Falls au Montana et à Miami en Floride.