La Banque Nationale hausse son profit de 8%

Le bénéfice de la banque montréalaise s’est établi à 1,52$ par action pour le trimestre clos le 31 octobre.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le bénéfice de la banque montréalaise s’est établi à 1,52$ par action pour le trimestre clos le 31 octobre.

La Banque Nationale du Canada a annoncé mercredi une hausse de son dividende, en dévoilant un bénéfice net en hausse de 8 % à 566 millions au quatrième trimestre, grâce à l’amélioration de ses profits de chacune de ses trois principales divisions.

Le bénéfice de la banque montréalaise s’est établi à 1,52 $ par action pour le trimestre clos le 31 octobre, tandis que son bénéfice ajusté a atteint 1,53 $ par action. Au cours de la même période de l’exercice 2017, la Banque Nationale avait engrangé un bénéfice net de 525 millions, soit 1,39 $ par action.

La Banque a également annoncé que son dividende trimestriel augmenterait de 3 ¢ à 65 ¢ par action ordinaire. Celui-ci sera versé le 1er février aux actionnaires inscrits en date du 31 décembre.

L’exercice financier 2018 se conclut par un résultat net record de plus de 2,2 milliards grâce à une performance soutenue de chaque secteur d’exploitation et une amélioration du ratio d’efficience 

Les résultats du quatrième trimestre de la Banque Nationale ont été alimentés par une augmentation de 10 %, d’une année à l’autre, du bénéfice net de sa division des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, qui a atteint 257 millions. La division de gestion de patrimoine de la banque a dégagé un bénéfice net de 124 millions au quatrième trimestre, en hausse de 14 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le secteur des marchés financiers a quant à lui affiché un bénéfice net de 192 millions au cours du trimestre, en hausse par rapport à 183 millions en 2017.

Pour l’exercice financier 2018, la Nationale a réalisé un bénéfice net de 2,23 milliards, en hausse de 10 % par rapport à l’exercice 2017. « L’exercice financier 2018 se conclut par un résultat net record de plus de 2,2 milliards grâce à une performance soutenue de chaque secteur d’exploitation et une amélioration du ratio d’efficience », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de la Banque Nationale, Louis Vachon.

Le dernier trimestre de la Banque Nationale était conforme aux attentes, la vigueur des marchés des capitaux ayant contrebalancé les dépenses saisonnières élevées, a observé l’analyste Robert Sedran, de la firme chez Marchés des capitaux CIBC. « Un bon résultat dans chacun des secteurs d’exploitation témoigne de tendances soutenues », a-t-il affirmé dans une note à ses clients.