Négociations à l'OMC - L'UE présente sa proposition sur les subventions agricoles

Bruxelles — Souhaitant relancer les négociations au sein de l'OMC, le commissaire européen au Commerce a proposé hier de tirer un trait sur des milliards d'euros de subventions à l'exportation de produits agricoles — à condition que les États-Unis, le Japon, le Canada et d'autres pays riches fassent de semblables concessions.

«Nous sommes prêts à montrer de la souplesse», a déclaré Pascal Lamy aux journalistes. «Tout est sur la liste, tout est sur la table» pour parvenir à un accord au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il a toutefois précisé qu'une éventuelle élimination des subventions de l'UE à l'exportation dépendrait d'un «désarmement mutuel» des autres exportateurs clefs dans le secteur agricole, comme les États-Unis, l'Australie et le Canada.

À Washington, le représentant américain au Commerce, Robert B. Zoellick, a salué l'annonce de l'Union européenne, tout en faisant montre d'un optimisme prudent quant aux perspectives d'accord. «Nous commençons à voir la forme d'une fondation sur laquelle construire dans les prochaines semaines et les prochains mois», a-t-il estimé.

Trois secteurs

À l'approche d'une réunion de plusieurs responsables de l'OMC cette semaine à Paris, M. Lamy et le commissaire européen à l'Agriculture, Franz Fischler, ont envoyé une lettre aux 147 membres de l'OMC, soulignant les trois secteurs dans lesquels l'UE était prête à faire des compromis. Il est précisé que l'UE est prête à réduire «toutes les subventions à l'exportation» à condition que Washington et d'autres, comme le Canada, fassent de même dans le cadre de leurs programmes de soutien à l'agriculture.

M. Zoellick a noté que Washington «avait déjà proposé d'éliminer les subventions américaines à l'exportation» et accepterait de négocier «une élimination parallèle de l'élément subvention dans le cadre des crédits à l'exportation».

Pour Pascal Lamy, le moment est venu de trouver un terrain d'entente.

L'agriculture constitue la principale pierre d'achoppement dans les discussions sur le commerce de l'OMC. Les membres de l'organisation ont fixé une date-butoir en juillet pour convenir du cadre des négociations. Le Groupe des 20 pays en développement emmené par le Brésil, l'Afrique du Sud et l'Inde demande depuis longtemps à l'UE et aux États-Unis d'éliminer ce qu'il considère comme des subventions injustes.

Pascal Lamy a déclaré que l'Union européenne avait déjà agi pour réduire ses subventions à l'exportation, qui, de plus de 15 milliards d'euros par an il y a une décennie, sont passées aujourd'hui à trois milliards d'euros par an.