Trump dit «ne pas croire» un rapport du Congrès sur les changements climatiques

Le président américain, Donald Trump, en conférence de presse lundi à la Maison-Blanche
Photo: Andrew Harnik Associated Press Le président américain, Donald Trump, en conférence de presse lundi à la Maison-Blanche

Donald Trump a expliqué lundi « ne pas croire » aux conclusions d’un important rapport gouvernemental américain mettant en garde contre les conséquences négatives du changement climatique sur l’économie.

« Je n’y crois pas », a déclaré le président climatosceptique à propos de l’« évaluation » commandée par le Congrès américain et rédigée par plus de 300 scientifiques. Selon ce document publié vendredi, les États-Unis pourraient perdre « des centaines de milliards de dollars » d’ici la fin du siècle à cause des gaz à effet de serre. Donald Trump a expliqué avoir lu « un peu » le document. « Nous n’avons jamais été aussi propres que nous le sommes maintenant. Et c’est très important pour moi. Mais si nous sommes propres et que tous les autres endroits sont sales, ce n’est pas si bien », a déclaré le président américain à des journalistes depuis la Maison-Blanche.

Donald Trump avait déjà remis en cause l’étude de l’an dernier. Juste avant la fête de Thanksgiving la semaine dernière, il a encore une fois invoqué la météo pour prouver le bien-fondé de son scepticisme sur le climat. « La vague de froid brutale et prolongée peut battre tous les records — qu’est donc devenu le réchauffement climatique ? », a-t-il fait mine de s’interroger dans un tweet.

Nous n’avons jamais été aussi propres que nous le sommes maintenant. Et c’est très important pour moi. Mais si nous sommes propres et que tous les autres endroits sont sales, ce n’est pas si bien.

Le changement climatique touche déjà les économies américaine et mondiale et ses conséquences négatives ne feront que s’aggraver si des mesures énergiques ne sont pas prises pour réduire les émissions des gaz à effet de serre, selon un important rapport américain de plus de 1000 pages publié vendredi.

« Vu le niveau historique des émissions de gaz à effet de serre, les pertes aux États-Unis pourraient atteindre des centaines de milliards de dollars dans plusieurs secteurs d’ici la fin du siècle », explique le dernier National Climate Assessment, une « évaluation » mandatée par le Congrès américain et rédigée par plus de 300 scientifiques. « Sans des efforts substantiels et soutenus pour l’atténuer au niveau mondial et d’adaptation au niveau régional, le changement climatique va affecter de manière de plus en plus négative les infrastructures et les biens américains ainsi que le taux de croissance économique au cours de ce siècle », insistent ses auteurs.

Les scientifiques ont trouvé « des preuves claires et irréfutables que la température mondiale moyenne est beaucoup plus élevée et augmente plus rapidement que constaté jusque-là dans la civilisation moderne », a indiqué à la presse David Easterling, responsable scientifique de l’Agence nationale océanique et atmosphérique. « Et cette tendance au réchauffement ne peut être expliquée que par des activités humaines, notamment les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. »

Le niveau de la mer continue d’augmenter, et des événements extrêmes comme des pluies torrentielles et des inondations se manifestent de plus en plus souvent sur la planète, ce qui aura des « répercussions sur les secteurs économiques », a ajouté David Easterling, mettant en garde contre « des dégâts considérables pour l’économie américaine ». Les rendements agricoles pourraient chuter drastiquement et le nombre de feux de forêt augmenter fortement, indique l’étude.

Ce rapport prévient aussi qu’il est « très probable que des impacts physiques et écologiques seront irréversibles pour des milliers d’années tandis que d’autres seront permanents ».