Convention prolongée chez Revenu Québec

Les travailleurs concernés occupent des emplois de soutien administratif: agents de bureau, agents de secrétariat, techniciens en vérification fiscale, agents de vérification fiscale et inspecteurs dans les établissements.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Les travailleurs concernés occupent des emplois de soutien administratif: agents de bureau, agents de secrétariat, techniciens en vérification fiscale, agents de vérification fiscale et inspecteurs dans les établissements.

Quelque 6000 employés de Revenu Québec viennent de voter à 80 % pour prolonger leur convention collective d’un an et, par le fait même, viennent de voir leurs salaires rehaussés grâce à une reclassification de leurs emplois.

Ils bénéficieront en moyenne d’une augmentation de 3,02 %. Pour une partie des titres d’emploi, la hausse sera rétroactive à 2016, tandis qu’elle entrera en vigueur en 2019 pour d’autres postes, a expliqué au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, vendredi, Christian Daigle, président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec. Dans certains cas, la hausse sera de 1,1 %, dans d’autres, de 2,2 ou 3,7 %, selon le titre d’emploi, a précisé M. Daigle.

Ces ajustements prennent leur source à l’époque où le ministère du Revenu avait été transformé en agence, en 2011. Il avait alors été convenu de revoir la classification des emplois. « C’est la valeur des emplois qui a augmenté à Revenu Québec. La masse salariale totale de Revenu Québec va monter de 3,02 % pour les gens qu’on représente », a dit M. Daigle. Et la convention arrivera à terme le 31 mars 2020, en même temps que les autres employés de l’État.

Les travailleurs concernés occupent des emplois de soutien administratif : agents de bureau, agents de secrétariat, techniciens en vérification fiscale, agents de vérification fiscale et inspecteurs dans les établissements. « C’est quelque chose qu’ils s’étaient fait promettre depuis 2012, depuis la création de l’agence, donc même depuis 2011 que ça devait se réaliser. Alors pour nous, c’est un peu tardif, mais on est très contents des travaux qui ont été réalisés ; on a été entendus », a dit M. Daigle.