Postes Canada: eBay demande à Ottawa d’intervenir

Le premier ministre Trudeau a indiqué la semaine dernière que son gouvernement examinerait toutes les options pour mettre fin au conflit de travail si les négociations ne progressaient pas de manière significative.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Le premier ministre Trudeau a indiqué la semaine dernière que son gouvernement examinerait toutes les options pour mettre fin au conflit de travail si les négociations ne progressaient pas de manière significative.

Alors que le conflit de travail à Postes Canada commence à impatienter les détaillants en ligne, la société de la Couronne affirme qu’elle accuse maintenant un arriéré d’envois sans précédent dans ses centres de tri.

Le géant de la vente en ligne eBay demande au gouvernement fédéral de légiférer pour mettre fin rapidement au conflit de travail aux Postes, afin que les détaillants ne perdent pas de ventes lors du « vendredi fou », dans dix jours, et du « cyber lundi », trois jours plus tard.

Dans une lettre envoyée au premier ministre Justin Trudeau, la responsable des divisions canadienne et latino-américaine d’eBay a estimé que la poursuite des grèves tournantes à Postes Canada entraînerait des pertes considérables pour les petites et moyennes entreprises du pays. Alors que ces entreprises se sont adaptées au mieux aux grèves tournantes qui ont débuté le 22 octobre, Andrea Stairs soutient que les ajustements apportés par les détaillants jusqu’ici pour éviter des interruptions de livraison ne peuvent pas durer éternellement.

Pendant ce temps, Postes Canada affirme qu’elle accuse un arriéré d’envois sans précédent, en grande partie à cause des grèves dans ses principales installations de tri — Vancouver, mais surtout Toronto. Le centre de tri Gateway, à Mississauga, traite à lui seul environ les deux tiers de tous les colis postés au Canada. Un porte-parole de la société d’État a soutenu que plus de 260 remorques remplies de colis attendaient mercredi matin d’être déchargées au centre de tri Gateway — et ce nombre devrait augmenter rapidement, selon Postes Canada.

Le premier ministre Trudeau a indiqué la semaine dernière que son gouvernement examinerait toutes les options pour mettre fin au conflit de travail si les négociations entre Postes Canada et le syndicat ne progressaient pas de manière significative. Un porte-parole de la ministre du Travail, Patty Hajdu, a repris cet avertissement lundi.

Postes Canada a indiqué mardi qu’après trois rondes de médiation, les parties n’étaient toujours pas près d’une entente. Le président national du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, Mike Palecek, a confirmé que les négociations avaient peu progressé au cours des dernières semaines, malgré la participation d’un médiateur spécial dont le mandat s’est terminé lundi.