Acier et aluminium: Trudeau espère s’entendre avec les États-Unis

Justin Trudeau a déclaré avoir eu à Paris un entretien «très rapide» avec Donald Trump à Paris au cours du week-end de commémoration.
Photo: Agence France-Presse Justin Trudeau a déclaré avoir eu à Paris un entretien «très rapide» avec Donald Trump à Paris au cours du week-end de commémoration.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau espère trouver un accord avec Donald Trump sur l’élimination des droits de douane sur l’acier et l’aluminium d’ici le sommet du G20 prévu fin novembre, a-t-il déclaré lundi à l’AFP.

« On va se rencontrer au G20 en Argentine et on espère avoir des nouvelles positives à ce moment-là », a déclaré M. Trudeau lors d’un entretien à l’AFP à Paris où il se trouvait pour les commémorations de l’Armistice de la Première Guerre mondiale.

Le sommet du G20, groupe des pays les plus puissants du monde, est prévu à Buenos Aires les 30 novembre et 1er décembre.

M. Trudeau a déclaré avoir eu à Paris un entretien « très rapide » avec M. Trump à Paris au cours du week-end de commémoration.

« On s’est mis d’accord [pour] travailler sur l’élimination de ces tarifs », a-t-il ajouté.

Sous l’impulsion du président Donald Trump, Washington impose depuis le 1er juin des taxes de 10 % sur l’aluminium canadien et de 25 % sur l’acier canadien dans un geste inédit contre son voisin et premier partenaire commercial. Ottawa a répliqué début juillet avec des mesures réciproques.

Interrogé sur sa relation avec Donald Trump, bouillonnant président américain qui n’hésite pas à briser les règles de gouvernance mondiale, il l’a qualifiée de « constructive ».

« On trouve des enjeux sur lesquels on peut travailler, que ce soit la sécurité, le commerce. On trouve des façons de travailler ensemble même si évidemment on n’est pas d’accord sur tout », a-t-il dit.

Les relations entre les deux dirigeants, qui avaient commencé sous les meilleurs auspices après l’arrivée de M. Trump à la Maison-Blanche, s’étaient dégradées après le fiasco du G7 de Charlevoix en juin. Donald Trump avait notamment accusé M. Trudeau de manquer de sincérité et l’avait rendu responsable de l’échec du sommet.

La relation s’est rétablie avec le succès des négociations du nouvel aaccord de libre échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique (AEUMC), signé le 30 septembre, successeur de l’ALENA, que Donald Trump avait dénoncé peu après son accession au pouvoir.

« C’est une très bonne chose d’avoir assuré cette stabilité » des échanges entre les deux pays à « un moment où on connaît une phase protectionniste des États-Unis », a déclaré M. Trudeau.