Lowe’s ferme 27 magasins au Canada, dont 9 Rona au Québec

Neuf magasins Rona du Québec sont ciblés.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Neuf magasins Rona du Québec sont ciblés.

Deux ans et demi après avoir acheté Rona, le quincaillier américain Lowe’s entend fermer 27 magasins au Canada, dont 9 au Québec, en raison d’une sous-performance observée dans le cadre d’un « examen détaillé » des activités.

Lowe’s, qui met aussi la clé sous la porte d’une vingtaine de succursales aux États-Unis, a indiqué lundi que les fermetures canadiennes représentent 3 % de sa superficie de vente totale au pays et qu’elles auront lieu d’ici la fin du mois de janvier 2019.

« La décision de fermer des magasins n’est jamais prise à la légère. Toutefois, à la suite d’un examen détaillé de nos opérations, nous croyons qu’il s’agit de la meilleure avenue pour l’avenir de notre organisation », a dit le président de Lowe’s Canada, Sylvain Prud’homme. L’entreprise tentera de faire migrer les employés vers d’autres succursales lorsque ce sera possible, mais n’a pas précisé le nombre de personnes touchées.

Plus de 600 magasins au Canada

Aussi récemment qu’en mai 2018, M. Prud’homme avait affirmé devant les membres du Cercle canadien de Montréal que l’achat de Rona par Lowe’s venait d’un « scénario de croissance et non de synergie », selon les médias présents. Lowe’s compte au Canada 630 magasins portant diverses enseignes, des succursales qui lui appartiennent en propre ou sont exploitées par des marchands affiliés.

L’entreprise a également décidé de concentrer certaines activités à son siège social de Boucherville, et fermera deux centres de soutien en banlieue de Toronto et à Terre-Neuve, de même que deux usines à Terre-Neuve et en Colombie-Britannique.

Sur les 27 magasins canadiens qui fermeront leurs portes, on dénombre 24 succursales Rona, 2 Lowe’s (en Ontario) et 1 Réno-Dépôt (à Calgary).

Les magasins touchés au Québec sont situés à Laval, Montréal, Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, Saint-Jean-sur-Richelieu, L’Assomption, Granby, Rouyn-Noranda, Ange-Gardien et Saint-Elzéar.

Lowe’s a payé 3,2 milliards pour acquérir Rona en 2016. Six mois après la transaction, M. Prud’homme avait affirmé en conférence de presse qu’une quarantaine de Rona, dont 17 au Québec, devaient être convertis en Lowe’s. La chaîne américaine comptait alors 53 magasins sous l’enseigne Lowe’s au Canada.

Les attentes des actionnaires

« Lorsqu’il y a des acquisitions, c’est certain qu’il y a toujours de la rationalisation », a dit JoAnne Labrecque, professeure de marketing à HEC Montréal. « Le contexte concurrentiel peut changer, il faut s’adapter. La première chose qui vient en tête, c’est qu’on répond toujours aux attentes des actionnaires, et on essaie d’augmenter la rentabilité opérationnelle. »

L’ex-p.-d. g. de Rona, Robert Dutton, qui a quitté l’entreprise avant l’achat par Lowe’s, a pour sa part déclaré en entrevue : « On avait dit que la transaction reposait non pas sur les synergies, mais sur le développement. On voit le contraire aujourd’hui. »


Les magasins Rona qui fermeront au Québec

  • Sainte-Clotilde-de-Chateauguay : 335, route 209
  • Saint-Jean-sur-Richelieu (Iberville) : 870, boulevard d’Iberville
  • L’Assomption : 723, boulevard L’Ange-Gardien
  • Granby : 788, rue Moeller
  • Laval : 134, boulevard Sainte-Rose
  • Montréal : 9200, boulevard Maurice-Duplessis
  • Rouyn-Noranda : 1200, rue Mantha
  • Ange-Gardien : 194, rue Principale
  • Saint-Elzéar : 100, rue du Parc Industriel