Apple porté par des iPhone toujours plus chers

Malgré les polémiques, Apple continue d’engranger des bénéfices records ces dernières années.
Photo: Spencer Platt Getty Images Agence France-Presse Malgré les polémiques, Apple continue d’engranger des bénéfices records ces dernières années.

Apple a publié jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la hausse du prix des iPhone, dont il a pourtant vendu moins d’exemplaires que ce qui était attendu, et a déçu les investisseurs, qui espéraient mieux en matière de prévisions de fin d’année.

Le titre perdait près de 4,5 % dans les échanges électroniques d’après clôture à Wall Street, visiblement en raison de prévisions de ventes pour le trimestre en cours — celui des fêtes de fin d’année — jugées trop timides, le groupe tablant sur 89 à 93 milliards de dollars de chiffre d’affaires, sous la fourchette moyenne des analystes.

Interrogé par l’agence Reuters, le directeur général Tim Cook a mis en avant la faiblesse de certains marchés émergents, l’évolution défavorable des taux de change et des incertitudes sur la capacité du groupe à répondre à la demande pour ses produits les plus récents. Il a assuré toutefois que le groupe était satisfait de ses performances en Chine, où son chiffre d’affaires a progressé de 16 % à 11,4 milliards, enregistrant un cinquième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres.

Le groupe a vendu entre juillet et septembre (quatrième trimestre de son exercice décalé) 46,9 millions de téléphones intelligents, contre un nombre attendu de 48 millions, mais grâce à un prix moyen de 793 $US, son chiffre d’affaires total est, à 62,9 milliards, en hausse de 20 % et meilleur que prévu. Bien que le groupe ait vendu à peu près autant d’iPhone qu’à la même période l’an dernier, le chiffre d’affaires tiré de ces appareils a crû de 29 %, à 37,2 milliards.

De plus en plus importants pour le groupe, qui cherche à se diversifier tant il est dépendant de l’iPhone, ses « services » (Apple Music, Apple Pay…) ont rapporté un chiffre d’affaires de près de 10 milliards de dollars (+17 %).

Le bénéfice net ressort à 14,2 milliards, ou 2,91 $US par action (+32 %), meilleur que prévu sur le dernier trimestre comme sur l’année entière (59,5 milliards, +23 %). Le chiffre d’affaires annuel atteint la somme de 265,6 milliards (+16 %).

Malgré les polémiques (optimisation fiscale, condition de travail chez les sous-traitants, dépendance à la technologie, prix élevés, obsolescence programmée, panne d’inspiration…), rien n’y fait, Apple continue d’engranger des bénéfices records ces dernières années. Reposant sur d’imposantes liquidités, Apple a également souligné qu’il avait restitué plus de 23 milliards à ses actionnaires en dividendes et en rachat d’actions au troisième trimestre, près de 93 milliards sur l’ensemble de l’exercice 2018.

Avec Le Devoir