Molson Coors se prépare au cannabis

La société a dépassé les attentes en affichant un bénéfice du troisième trimestre en hausse par rapport à l’an dernier, grâce à la croissance de ses ventes.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La société a dépassé les attentes en affichant un bénéfice du troisième trimestre en hausse par rapport à l’an dernier, grâce à la croissance de ses ventes.

Molson Coors s’attend à « s’emparer d’une part significative » du marché des boissons infusées au cannabis lorsque ce genre de produits sera légalisé au Canada, a indiqué mercredi le chef de la direction du brasseur.

« Nous serons prêts à aller de l’avant et, vous savez, l’un des premiers à le faire lorsque ce marché s’ouvrira », a assuré Mark Hunter lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, après la publication des résultats du troisième trimestre de l’entreprise.

La vente de produits de cannabis récréatif, comme les fleurs séchées et les joints préroulés, est légale au Canada depuis le 17 octobre, mais celle des produits alimentaires infusés au cannabis ne le sera pas avant l’année prochaine.

Selon certaines estimations, le marché du cannabis pourrait représenter entre 7 et 10 milliards, dont 20 à 30 % proviendraient des boissons non alcoolisées infusées au cannabis. Même en tenant compte de la plus faible valeur de ces prévisions, le segment des boissons pourrait représenter environ 1,5 milliard, a-t-il souligné. Plus tôt en octobre, Molson s’est alliée au producteur de cannabis Hexo pour lancer la coentreprise Truss, qui développera les boissons pour le marché canadien après la légalisation.

1,56$US
Le bénéfice par action de Molson Coors pour le trimestre terminé le 30 septembre

La société songe déjà aux boissons qu’elle pourrait offrir, a expliqué M. Hunter, et elle sera en mesure de donner plus de détails au début de l’année prochaine. « Nous avons décidé que nous ne voulions pas être des spectateurs lorsque ce nouveau marché s’ouvrira et que nous voulions être un participant actif », a-t-il affirmé.

La société se prépare également à une éventuelle nouvelle expansion internationale, a-t-il ajouté.

La société a dépassé les attentes en affichant un bénéfice du troisième trimestre en hausse par rapport à l’an dernier, grâce à la croissance de ses ventes. Le brasseur a réalisé un bénéfice de 338,3 millions $US, soit 1,56 $US par action pour le trimestre terminé le 30 septembre. Ce résultat était comparable à un bénéfice de 287 millions, ou de 1,33 $US, par action l’année précédente. Les ventes nettes ont totalisé 2,93 milliards, en hausse par rapport aux 2,88 milliards au même trimestre l’an dernier.

La société a ajouté que son bénéfice sous-jacent pour le trimestre s’élevait à 1,84 $US par action, contre celui de 1,37 $US par action du troisième trimestre de 2017.