La demande d’appel pour le projet Northern Pass sera entendue

Le projet Northern Pass de transport d’électricité doit traverser le New Hampshire sur plus de 300 kilomètres.
Photo: Neil Robichaud Getty Images Le projet Northern Pass de transport d’électricité doit traverser le New Hampshire sur plus de 300 kilomètres.

La Cour suprême du New Hampshire entendra l’appel d’Eversource, la compagnie américaine qui conteste le rejet de son projet de ligne de transport Northern Pass. Hydro-Québec pourrait bénéficier de ce projet pour accroître ses exportations d’électricité au cours des prochaines années.

Le plus haut tribunal de l’État américain voisin du Québec offrira à Eversource une ultime chance de présenter ses arguments afin de sauver ce projet de ligne de transport d’électricité qui doit traverser le New Hampshire sur plus de 300 kilomètres.

Eversource s’était adressée à la Cour suprême à la suite de la décision du Site Evaluation Committee du New Hampshire, qui a rejeté le projet en février dernier. Les sept membres de ce comité chargé d’évaluer Northern Pass au nom de l’État s’y sont unanimement opposés en soutenant que ses promoteurs ne sont pas parvenus à démontrer que le projet n’aura pas d’impacts négatifs sur le développement de la région.

« La décision de la Cour suprême du New Hampshire d’entendre notre appel est un développement positif dans nos efforts pour mener à terme ce projet d’énergie propre et nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion de démontrer que les exigences du New Hampshire ont été mal interprétées et appliquées lors du processus de révision de Northern Pass », a réagi Eversource vendredi par voie de communiqué.

Cette décision pourrait avoir un impact important sur le Québec, puisqu’Hydro-Québec mise toujours sur le projet Northern Pass pour exporter son électricité. En janvier dernier, lorsque la société d’État a remporté le contrat d’approvisionnement à long terme du Massachusetts — le plus important de son histoire —, c’est par la ligne Northern Pass qu’elle prévoyait d’acheminer son électricité.

Après le rejet du projet par le Site Evaluation Committee, Hydro-Québec a dû se rabattre sur sa solution de rechange et faire affaire avec un autre partenaire, Central Maine Power, pour livrer son hydroélectricité aux clients du Massachusetts en utilisant le projet de ligne de transmission New England Clean Energy Connect (NECEC). Une entente a été officiellement conclue en juin dernier entre Hydro-Québec, Central Maine Power et les distributeurs d’énergie du Massachusetts.

En mars dernier, lorsque le Massachusetts a rejeté le projet Northern Pass et privilégié le NECEC pour recevoir l’électricité d’Hydro-Québec, la société d’État n’a cependant pas jeté l’éponge.

« On pense qu’il peut certainement y avoir d’autres opportunités pour le projet Northern Pass », avait alors soutenu la porte-parole d’Hydro-Québec Lynn St-Laurent, en évoquant l’appétit des États américains pour de l’énergie propre.

« La transition énergétique ne prend pas fin en 2018, avait-elle souligné. Nous sommes convaincus que les besoins sont grands et vont demeurer grands dans les prochaines années. »