La Chine creuse son écart commercial avec les États-Unis

Les exportations chinoises ont été dopées par des producteurs qui se sont empressés de commander avant l’entrée en vigueur des tarifs.
Photo: STR AFP Les exportations chinoises ont été dopées par des producteurs qui se sont empressés de commander avant l’entrée en vigueur des tarifs.

Comme s’il n’avait que faire des menaces de Donald Trump, l’excédent commercial chinois a atteint un nouveau record le mois dernier avec les États-Unis, alors même que le président américain imposait des droits de douane punitifs aux exportations de Pékin.

Avec 31,05 milliards de dollars pour le mois d’août, l’excédent de la Chine vis-à-vis des États-Unis constituait déjà un record. Selon les statistiques publiées vendredi par les Douanes chinoises, le pays a fait encore mieux en septembre, avec 34,13 milliards, quand les exportations chinoises à destination du marché américain ont bondi de 13 %. De quoi exacerber la fureur de Donald Trump, qui déclarait mercredi que les Chinois « pensent que les Américains sont bêtes » et qui a renouvelé sa menace d’accroître encore les sanctions envers la deuxième économie mondiale.

« Les frictions commerciales sino-américaines ont causé des problèmes et heurté le développement de notre commerce international », a reconnu Li Kuiwen, porte-parole des Douanes. Il a estimé que les dégâts devraient être contenus cependant.

Les exportations chinoises ont été dopées par des producteurs qui se sont empressés de commander avant l’entrée en vigueur des tarifs, mais elles profitent aussi d’une « demande américaine robuste » et de la faiblesse de la monnaie chinoise qui rend les biens chinois plus abordables à l’étranger, explique dans un rapport Louis Kuijs, un économiste de l’Université Oxford. Le yuan a perdu près de 10 % de sa valeur face au dollar américain depuis le début de l’année.

« Maintenant, c’est fini ! »

Donald Trump a une nouvelle fois menacé jeudi d’imposer des sanctions supplémentaires, estimant que les mesures prises par Washington avaient « déjà eu un grand impact » sur les Chinois. « Leur économie a ralenti très fortement », a-t-il lancé. Le Fonds monétaire international vient d’abaisser légèrement sa prévision de croissance chinoise pour l’an prochain, de 6,4 % à 6,2 %, ce qui serait son plus mauvais résultat depuis 1990.

« Je peux faire beaucoup plus si je veux », a menacé le président américain, laissant à nouveau planer le spectre de nouveaux droits de douane. « Je ne veux pas le faire, mais il faut qu’ils [les Chinois] viennent à la table des négociations », a-t-il ajouté. Alors que les discussions entre les deux pays sont au point mort, Donald Trump a affirmé que Pékin « veut désespérément négocier ».

Dans une longue interview avec la chaîne Fox News, l’hôte de la Maison-Blanche a repris ses reproches habituels selon lesquels la Chine doit son expansion économique à l’argent américain et à ses excédents commerciaux à l’égard des États-Unis. « Nous avons aidé à reconstruire la Chine plus que tout autre. » « La Chine nous prenait 500 milliards de dollars par an », mais « maintenant, c’est fini », a-t-il martelé.

Avec le reste du monde, les exportations de la Chine ont progressé de 14,5 % sur un an contre 9,8 % en août. Les importations ont de leur côté ralenti leur croissance, à 14,3 % sur un an, après une progression de 20 % le mois précédent. L’excédent commercial total s’est donc accru, à 31,6 milliards de dollars contre 27,9 milliards en août.