Les syndiqués de la SAQ se donnent l’option de 18 jours de grève

<span style=La SAQ avait indiqué en matinée qu’une cinquantaine de succursales demeureraient ouvertes vendredi grâce au personnel cadre pendant la cinquième journée de grève. " height="530" width="828" class="img-responsive">
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La SAQ avait indiqué en matinée qu’une cinquantaine de succursales demeureraient ouvertes vendredi grâce au personnel cadre pendant la cinquième journée de grève. 

Les employés syndiqués de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont approuvé à 96 % une proposition visant à gonfler leur mandat de grève de 18 nouvelles journées qui pourront être utilisées au moment jugé opportun.

Réunis au Stade olympique, les membres du Syndicat des employés de magasins et de bureaux (SEMB), affilié à la CSN, ont voté une banque de six jours de débrayage au mois de juin, mais ont écoulé vendredi leur cinquième journée.

« Compte tenu de l’état actuel des négociations, les membres du SEMB envoient un message clair à la SAQ », a indiqué le SEMB dans un bref communiqué annonçant le résultat de l’assemblée générale. « Ils et elles sont prêts et prêtes à aller plus loin dans leurs moyens de pression pour en arriver à une entente juste. »

La SAQ avait indiqué en matinée qu’une cinquantaine de succursales demeureraient ouvertes vendredi grâce au personnel cadre pendant la cinquième journée de grève, se disant du coup « désolée de l’impact que cette journée de grève peut avoir sur sa clientèle ».

Le SEMB compte environ 5500 membres répartis dans un réseau comptant quelque 400 succursales.