Les dépenses pétrolières canadiennes en hausse

Le prix de référence du brut s’est établi en moyenne à 67,91$US le baril au deuxième trimestre clos le 30 juin, contre 48,33$US le baril au même trimestre de 2017. 
Photo: Larry MacDougal Le prix de référence du brut s’est établi en moyenne à 67,91$US le baril au deuxième trimestre clos le 30 juin, contre 48,33$US le baril au même trimestre de 2017. 

La hausse des prix du pétrole, qui a incité les petites et moyennes sociétés pétrolières de l’Ouest canadien à dépenser davantage au cours des six premiers mois de 2018, devrait entraîner une croissance encore plus importante des budgets de forage cet automne.

Des producteurs ont estimé que la croissance du cours du brut, qui a franchi la semaine dernière le cap des 70 $US le baril — un niveau observé pour la dernière fois au début de juillet —, encouragerait certains à ouvrir leur portefeuille. Plusieurs producteurs ont signalé des augmentations de leurs budgets d’investissement de 2018 pour s’ajuster aux augmentations attendues des flux de trésorerie au second semestre, a indiqué la CIBC.

Selon un rapport publié cette semaine par des analystes de Marchés mondiaux CIBC, les petites et moyennes sociétés pétrolières et gazières ont déclaré avoir dépensé en moyenne environ 50 % de leurs budgets d’exploration et de développement prévus pour 2018 au cours des six premiers mois de l’année.Au premier semestre de 2017, elles en avaient déboursé environ 47 %, tandis que lors de la première moitié de 2016, cette proportion ne s’élevait qu’à 38 %. La confiance avait alors faibli parce que le cours de référence du pétrole brut avait chuté en dessous de 30 $US, à ses plus bas niveaux depuis la crise des prix qui a débuté à la fin 2014, a ajouté la banque.

La valeur du brut augmente

Le prix de référence du brut s’est établi en moyenne à 67,91 $US le baril au deuxième trimestre clos le 30 juin, contre 48,33 $US le baril au même trimestre de 2017, mais les prix du gaz naturel en Alberta sont tombés à 1,20 $CAN par million d’unités thermiques britanniques (BTU), comparativement à 2,69 $CAN un an plus tôt.